Le chef de gang présumé Milot Berger repris par la police

Publié le 2017-09-12 | Le Nouvelliste

National -

Moins d’un mois après son évasion, le présumé bandit Milot Berger a été récupéré entre vendredi soir et samedi soir par la Police nationale d’Haïti dans la commune de La Chapelle, dans le département de l’Artibonite. Il a été arrêté en compagnie de quatre de ses «nouveaux soldats», à savoir : Délhomme Blanc, Bazelais Pierre, Acélhomme Augustin et Steven Balan. « Ils venaient de détourner un camion chargé de provisions alimentaires à La Chapelle et prenaient la direction de Mirebalais quand ils ont été interpellés. Parce qu’ils avaient opposé de la résistance, la police avait appelé du renfort», a confirmé le porte-parole de la PNH, Frantz Lerebours. Un pistolet de calibre 9mm et une Rav 4 ont été saisis au cours de cette opération, selon le commissaire de police.

Milot Berger était recherché par la police depuis son évasion dans la nuit du 12 au 13 août. « On le surveillait. Il est sorti de sa cachette, cela nous a facilité la tâche», s’est réjoui Frantz Lerebours qui avait toujours cru que ces bandits n’allaient pas passer beaucoup de temps en cavale. Il promet que la police mettra bientôt la main au collet des autres acolytes de Milot Berger. Il faisait partie d'un gang très puissant dans la commune de l’Arcahaie, selon les autorités policières. Du 31 août 2005 au 17 juillet 2017, il serait avec ses acolytes impliqué dans 24 cas d’enlèvement et 31 personnes seraient victimes de ces actes. Il est aussi accusé dans l’attaque contre le cortège présidentiel en avril dernier sur la route nationale # 1.

Arrêté en juillet, il s’était évadé dans la nuit du 12 au 13 août dernier, en compagnie de trois autres présumés bandits, en trompant la vigilance des agents de la Brigade de lutte contre le trafic des stupéfiants (BLTS). Dans une vidéo en diffusion sur les réseaux sociaux en ligne depuis son arrestation entre vendredi soir et samedi matin, il explique qu’ils s’étaient faufilés à travers la fenêtre de la garde à vue pour s’échapper. Un Bahamien qui s’était sauvé également ce soir avait utilisé une cuillère pour casser un barreau de la fenêtre. Milot Berger a aussi révélé qu’ils avaient utilisé une laine pour pouvoir traverser les barbelés. « Le Bahamien est venu avec toute sa tactique qui nous a permis de quitter l’espace. Il n’avait pas pris beaucoup de temps. Il savait ce qu’il faisait», raconte Milot Berger qui avait l’œil gauche enflé.

« Il est sous contrôle. Je ne pense pas qu’on puisse faire deux fois la même erreur», a déclaré Frantz Lerebours déplorant qu’une partie de l’interrogatoire de Milot Berger ait été filmée puis partagée sur les réseaux sociaux. « C’est une dérive communicationnelle. Ceci ne correspond nullement à la politique de la PNH en matière de communication», a-t-il dit tout en étant conscient que la publication peut être vue comme une fuite en avant visant à protéger les agents du BLTS qui assuraient la garde cette nuit du 12 au 13 août et qui ont été placés en isolement dans le cadre d’une enquête. Dans l’extrait de la vidéo, Milot Berger a affirmé que les policiers qui assuraient la garde ne sont pas du tout impliqués dans l’évasion. « La police n’est liée ni à ce qui a été publié ni à ses témoignages», a répondu Frantz Lerebours.

Réagir à cet article