Rentrée littéraire / Zulma / France octobre 2017

Dany Laferrière et James Noël pour la rentrée littéraire d'octobre 2017

Les rentrées littéraires d’octobre en France nous parlaient de loin en loin, il y a de cela peu encore. Aujourd’hui, c’est une période qu’il faut surveiller comme n’importe quel autre habitant de l’Hexagone, d’Outre-mer ou de la francophonie. Les lettres haïtiennes, en effet, y impriment de plus en plus leurs empreintes.

Publié le 2017-09-15 | Le Nouvelliste

Culture -

Par Péguy F. C. Pierre

Pour sa rentrée prochaine en octobre, les éditions Zulma livrent aux lecteurs pas moins de deux titres haïtiens signés Dany Laferrière et James Noël. Pour le premier, il s’agit de la réédition de son roman Le goût des jeunes filles, mis en film par John L’Ecuyer en 2004. Réappropriation ou découverte, Le goût des jeunes filles ne devrait pas passer du temps à muser sur les comptoirs à sa sortie. C’est le quatrième roman de Dany que Zulma réédite avec Le Charme des après-midis sans fin, L’Odeur du café, et Le Cri des oiseaux fous.

Pour le second, Zulma se lance avec James Noël dans son expérience romantique. En effet, Belle merveille est le titre de ce tout nouveau roman de James Noël qui jusque-là a écrit de la poésie, des livres de littérature jeunesse, et des articles pour ouvrages collectifs. Il anime depuis 2012, la revue littéraire IntranQu’îllités avec Pascale Monnin. Belle Merveille est son premier roman.

Dany Laferrière,

Le goût des jeunes filles, 384 pages

Haïti, 1968. Fanfan, adolescent, regarde par la fenêtre de la maison familiale. De l’autre côté de la rue, c’est la maison de Miki, toujours pleine de filles, paresseuses, moqueuses, prostituées à l’occasion, des « fraîcheurs », comme il dit. Elles éclatent de vie dans la misère ambiante. Le tyran Duvalier est au pouvoir, les tontons macoutes rôdent comme des requins dans les rues de Port-au-Prince. Un week-end dangereux attend notre héros. En compagnie d’un ami impliqué dans un incident tragique, il se réfugie en face – le temps d’un bref asile politique…

Histoire de la conquête de la sensualité par un adolescent, le Goût des jeunes filles est aussi une chronique haïtienne. Ces jeunes filles insolentes, qui n’ont peur de rien et vivent selon leurs propres lois, montrent ainsi, en creux, l’horreur de la dictature. Et ce sont elles qui, pour finir, donneront à Fanfan le goût de l’amour, de la poésie et de la révolte. Plus encore qu’un roman d’initiation, le Goût des jeunes filles est un roman de libération.

James Noël

Belle merveille, roman, 160 pages

12 janvier 2010, jour fatidique du séisme ravageur. Un survivant ténu – autoproclamé Bernard – rencontre Amore, Napolitaine œuvrant comme bénévole dans une ONG. Le coup de foudre sonne comme un regain. Pour sortir du grand chaos de la ville soliloque et disloquée, et aider Bernard à se délivrer de son effondrement, Amore, belle tigresse de Frangipane, lui propose un voyage à Rome.

À bord d’Ici-Bas Airlines, Bernard décolle, les yeux fermés. Une étrange mappemonde, entre autres belles merveilles – comme on dit l’extraordinaire dans le parler en Haïti –, se dessine dans la pensée de celui qui rêve de retourner au pays en héros…

Belle merveille est un roman flash. Qui nous dit, avec un humour et une causticité débridés, l’amour, le sexe salutaire, la confusion, la folie, et puis l’absurdité de l’aide internationale quand elle tire à elle la couverture des désastres. Écrit dans une langue syncopée, magnifiquement inventive, Belle merveille est un premier roman qui porte si bien son nom.

Réagir à cet article