Bon Dieu Bon

Publié le 2017-09-06 | Le Nouvelliste

Editorial -

Plus que tout, Haïti se prépare à coups de « Bon Dieu Bon » à vivre le passage de l’ouragan Irma le long des côtes du pays. Si les départements du Nord-Est, du Nord et du Nord-Ouest sont les plus directement exposés, les vents et les pluies peuvent causer des dommages en tout point du territoire. On le sait, mais on n’y peut rien. Fatalisme, on s’en remet au fameux « Bon Dieu Bon ».

Sur le terrain, la machine de la Protection civile n’est toujours pas prête. Nous ne disposons pas d’assez d’abris pour évacuer tous les compatriotes qui vivent dans des zones à risque. Nous ne pouvons pas leur garantir non plus qu’en cas d’évacuation leurs biens seront protégés des voleurs ni des autres aléas. La nature n’est pas la seule capable de réduire à néant le construit d’une vie de dur labeur en Haïti.

Encore une fois, des milliers d’Haïtiens vont jeter leur sort entre les mains d’une formule qui est aussi une prière : Bon Dieu Bon. Lequel de nos dieux ? Personne ne le sait. Dans tous les cas, chaque Haïtien espère que celui qui est le bon les protégera du mauvais sort. Quand on n’a ni maison solide, ni assurance, ni protection d’aucune sorte, s’en remettre à Dieu est devenu un reflexe, un secours, le seul recours.

Au final, Dieu est vraiment bon. Les statistiques plaident en faveur de ceux qui n’auraient pas dû survivre aux péripéties de la vie ni aux tourments des cyclones passés. Alors pour passer à travers de l’ouragan Irma, s’en remettre encore une fois à la Providence n’est somme toute pas moins logique que suivre les recommandations des autorités.

Croire en Dieu en attendant que les autorités soient en mesure de faire de leur mieux est une formule qui a fait ses preuves depuis des années en Haïti. Malheureusement, les autorités aussi y croient et cela les retarde dans la recherche de solutions concrètes à bien des problèmes. Cela les arrange que tous nous parions sur le Bon Dieu Bon.

Réagir à cet article