L’OMRH veut renforcer l’administration publique avec des cadres compétents

Le coordonnateur général de l’Office de management et des ressources humaines (OMRH), Josué Pierre-Louis, a procédé le mardi 5 septembre 2017, à la passation des dossiers des candidats à un jury indépendant composé de 9 membres et dirigé par le professeur Alain Gilles, investi du pouvoir de nomination. Cette cérémonie fait suite à l’appel à candidatures qui a été lancé en juillet dernier par ladite institution en vue de recruter 50 nouveaux cadres sur la base de mérite pour intégrer la fonction publique.

Publié le 2017-09-05 | Le Nouvelliste

National -

« Cette initiative reflète la volonté de combler le déficit de cadres de haut niveau constaté dans la fonction publique et d'ouvrir l'accès à l'Administration publique à des jeunes sur une base de méritocratie, a lancé en substance Josué Pierre-Louis. C’est pourquoi au niveau de l'OMRH, nous avions vivement encouragé la candidature des jeunes, notamment de filles et des personnes en situation de handicap, afin d'avoir une fonction publique ouverte à la diversité de profils. »

Selon lui, c’est une façon pour l’OMRH de répondre à la feuille de route qui a été proposée par le PM et aux engagements pris par le chef de l’État haïtien envers la population. « Il faut commencer par avoir du sang neuf au sein de l’Administration publique avec des cadres performants, efficaces et compétents », a-t-il déclaré.

Pour arriver à cette phase, a-t-il dit, il faut privilégier la méritocratie qui est un élément fondamental axé sur le mérite individuel en particulier. « Pour intégrer la fonction publique aujourd’hui, il faut nécessairement passer par voie de concours », a-t-il expliqué.

Plus loin, M. Pierre-Louis se réjouit que ce soit la première fois dans l’histoire de la fonction publique que les autorités haïtiennes décident de recruter des fonctionnaires non sur la base de copinage, mais à travers un concours démocratique et national. « Pour dissiper tout doute qui pourrait planer sur le déroulement du processus, nous avons, sur ordre du Premier ministre Jack Guy Lafontant, mis en place un jury qui a pour mission d’analyser les dossiers des candidats. Par cette position, nous voulons crédibiliser cette démarche qui doit aboutir au recrutement de 50 futurs hauts cadres qui intégreront le corps d’administrateurs d’État », a-t-il fait remarquer.

Par ailleurs, Josué Pierre-Louis en a profité pour faire le point sur la création du jury avec des membres du Conseil supérieur de l’administration et de la fonction publique (CSAFP). Composée des représentants de l’Université d’État d’Haïti (UEH), de l’Office de la protection du citoyen (OPC), du Forum du secteur privé des affaires et des représentants de certains ministères, cette structure permettra l’accélération du processus de réforme de l’appareil administratif de l’État dont l’OMRH assure la mise en œuvre. Déjà, le cap est mis sur un autre concours visant l’intégration des jeunes à l’intérieur des unités d’étude et de programmation des ministères, a-t-il annoncé.

Pour sa part, le président du jury, Alain Gilles, a confirmé que le jury a reçu 2 182 dossiers de candidature durant la période d’inscription qui a pris fin le 1er septembre 2017. Les postulants auront à subir des tests en culture générale, en droit et économie, dans les sciences sociales et enfin une note de synthèse avant la dernière phase qui est l’épreuve orale, a-t-il précisé. « Les dates retenues pour ces examens, après l’analyse des dossiers, sont les 16 et 17 septembre prochains. Le lieu maintenu pour les examens leur seront communiqués incessamment », a-t-il conclu.

Réagir à cet article