Recension

Dr Gold Smith Dorval pour une plongée au coeur du bien-être

Accéder au bien-être, au bonheur, au repos du corps et de l’esprit. Tout le monde voudrait faire une plongée au coeur de cet état mental et physique. Un conseil de toute urgence: lire le livre du Dr Gold Smith Dorval ''La Renaissance de l’Homme. Essai sur les moyens naturels de bien-être du corps et de l’esprit'', Ed. CIDIHCA, 2011, 355p.»

Publié le 2017-09-05 | Le Nouvelliste

Culture -

''La Renaissance de l’Homme. Essai sur les moyens naturels de bien-être du corps et de l’esprit''. C’est le travail, à la fois, d’un homme de culture, d’un médecin, d’un psychiatre, et surtout d’un humaniste. Dans la tête du Dr Dorval, son livre respire le scientifique, mais, au fin fond des choses, celui-ci a pris appui sur son propre véçu dans sa famille à Jérémie, Grand’Anse, surtout sur son expérience comme médecin résident, en 1974, aux Cayes où il a, de ce prétoire, fait une plongée réussie : il a obtenu son matching, ensuite, de 1978 à 1992, il a participé à plusieurs autres niveaux supérieurs d’études : à Bruxelles, où il a décroché un diplôme de maîtrise comme médecin hygiéniste ; à Porto-Rico, où il a fait une pratique, malgré le préjugé que certains médecins portoricains auraient voulu exercer, sa maîtrise des hommes lui a permis de s'en sortir, sans grabuge, et enfin aux Etats-Unis même, où il s’est spécialisé, d’abord en pédiatrie, ensuite en psychiatrie pour adultes. Mais le développement et l’évolution de cette discipline l’ont reconduit à l’université pour se perfectionner en psychiatrie pour enfants et adolescents. Le dr Dorval veut partager ce qu’il a découvert durant ses 35 ans de vie médicale avec ses lecteurs. Son livre, c’est un témoignage. Il nous indique la voie à suivre pour atteindre le bonheur, le repos d’esprit et du corps…

En Haiti, des animateurs de radio (Radio Caraibes) ont institué une théraphie pour leurs auditeurs : la « rigolothéraphie ». En juin 2011, cela m’avait tiré de la désespérance. Aujourd’hui, le dr Gold Smith Dorval me conseille une autre cure, plus simple, qu’il avait déja mise à l’épreuve dans son livre « Quand la musique parle aux hommes ». Il me propose la « musicothérapie ». Le dr Dorval, dans son nouveau livre « La Renaissance de l’homme : Essai sur les moyens naturels de bien-être du corps et de l’esprit, Ed. CIDIHCA, 2011, 355p. », nous a introduits dans un corps-à-corps avec nous-mêmes pour changer notre vie. En effet, selon lui, nous sommes les propres destructeurs de nos vies, en laissant filer ce que, naturellement, nous savons faire ou sommes disposés à faire : écouter ; Ecouter, par exemple, de la musique. Cela nous arrive souvent, pourtant la musique peut nous guérir, nous changer, transformer, comme aussi, elle peut nous irriter. Notre choix, notre manière de vivre en découle.

Cette ouverture lui a permis de comprendre la valeur de la psychiatrie dans la vie et le développement de l’homme au point de vue social, spirituel, moral et thérapeutique.

Le dr Dorval a posé ainsi, sur le plan théorique, un problème sérieux : la psychiatrie peut conduire au bonheur et à l’épanouissement de l’homme. En outre, il a insisté sur un point précis : prévenir toute maladie par une meilleure organisation de son alimentation. Tout le mal vient des aliments que nous consommons. Par exemple, les farines blanches : pain blanc, pate blanche, riz blanc, etc. ; les sucres raffinés : sucre de canne, de betterave, sirop de maïs, de fructose, etc. ; d’huiles végétales : soja, tournesol, maïs, huiles hydrogénées. Le constat : ces substances ne contiennent aucune vitamine, aucun acide gras omega-3 essentiels aux fonctions de l’organisme. Au contraire, elles stimulent la croissance du cancer. Notre régime alimentaire augmente notre vulnérabilité.

Si nous aspirons au bonheur changeons notre rythme alimentaire.

Quatre (4) parties du livre retiennent notre attention :

Renaissance de l’homme : se guérir soi-même

Certaines psychopathologies et leurs thérapies

Implication de croyances religieuses dans le traitement psychiatrique.

Protéger notre cerveau

Renaissance de l’homme : se guérir soi-même

La première partie du livre dégage les grandes idées de l’auteur, mais avec un constat : nous autres, parents de malades, nous n’acceptons pas que nos enfants, les membres de notre propre famille, pour une raison ou une autre, soient considérés comme des malades mentaux ; nous ne le partageons pas. Certains, parmi nous, s’éloignent de ces enfants ou les tiennent carrément en quarantaine.

Le dr Dorval nous invite à nous rapprocher de notre progéniture, atteinte d’une maladie, à notre sens, troublante (malkadi, par exemple). Quel tour de force pour rendre la psychiatrie plus proche de nous !

Certaines psychopathologies et leurs thérapies

Certaines douleurs peuvent provoquer la maladie mentale. L’homme, dans ses moments de faiblesse, a besoin d’affection, de compassion pour se tirer de ces mauvais pas. On considérait le peintre Van Gogh comme ayant des troubles mentaux ; cela ne l’a pas empêché de produire son œuvre, et de marquer la période impressionniste. Dans ces moments, l’attention des siens, des membres de la famille ou d’amis véritables peuvent nous consoler.

Implication de croyances religieuses dans le traitement psychiatrique

Le Dr Dorval nous rapporte deux faits importants dans l’intégration des Haïtiens dans la communauté américaine. La plupart des nationaux continuent à pratiquer les rituels du vodou. En outre, il a découvert que certains hougans pratiquaient comme les psychiatres : en insistant sur le regroupement familial. Les psychiatres ont pris contact avec les hougans et leur ont expliqué leurs limites pour certains troubles, ceux-ci ont accepté de référer certains patients à ces professionels de la santé mentale.

L’une de ces malades a été admise pour des troubles de comportement. Elle était tourmentée à l’idée que les loas la réclamaient, et qu’elle devait se rendre en Haïti pour recevoir l’açon. Ce qu’elle a fini par réaliser, sans laisser tomber les médicaments des médecins. À son retour dans la communauté américaine, elle a revu les psychiatres et se porte très bien.

Cet aspect hétéroclite de l’action humaine héritée de la culture africaine se retrouve dans les communautés noires des Antilles et de l’Amérique latine, notamment Haïti, Cuba, Jamaïque, Brésil.

Protéger notre cerveau

C’est l’organe le plus sensible de notre univers intérieur. Deux aspects sont soulignés dans la protection du cerveau : les aliments et la vie sédentaire.

Il faut éviter les aliments toxiques. Certains provoquent l’obésité et induisent le diabète. On les retrouve dans les snacks, les yaourts, les salad dressings, voire les ketchups. Le dr Dorval nous explique les raisons : « Ce sucre utilise les vitamines et les minéraux de l’organisme sans les remplacer. »

Il faut faire des exercices, nous conseille l’auteur. Comme danser, courir ; les exercices améliorent nos capacités cognitives.

Enfin, le livre du dr Gold Smith Dorval (il est à sa troisième publication) nous met la puce à l’oreille sur la nécessité de changer notre alimentation, de veiller sur notre cerveau, de faire des exercices pour maintenir notre esprit en éveil. « La rennaissance » de l’homme passe par ce choix : investir dans notre alimentation, maintenir le cerveau par le choix d’exercice et éviter la consommation de certains aliments. Tout le secret est là pour atteindre le bonheur.

Gold Smith Dorval, La renaissance de l’homme Essai sur les moyens naturels de bien-etre du corps et de l’esprit, Ed CIDIHCA, 2011, 355p.

Réagir à cet article