Lancement d'une formation en pâtisserie commerciale et cuisine ménagère aux Gonaïves

Publié le 2017-08-09 | Le Nouvelliste

Economie -

L’institut national de la formation professionnelle (INFP) et l’Association pour la promotion de l’éducation à l’étranger (APEFE)-Wallonie-Bruxelles international ont lancé, le mardi 8 août 2017, une formation mobile en cuisine ménagère et pâtisserie commerciale à l’École professionnelle des Gonaïves, au bénéfice de plus d’une quinzaine de jeunes filles évoluant dans la cité de l’Indépendance. La formation, qui a reçu le support de la coopération belge au développement, sera plutôt intensive et prendra fin le 5 septembre prochain. Elle entre dans le cadre du Programme d’appui à la création d’emplois et de revenus durables (PACERD).

Ces jeunes filles vont bénéficier d’une formation, appuyée surtout par le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), de niveau standard international qui leur permettra d’évoluer en Haïti et ailleurs, a rassuré James St Germain, croyant que cela va également contribuer à rehausser, ou du moins, mettre en valeur, la cuisine haïtienne. En ce sens, des cours sur la restauration, l’hôtellerie, l’entrepreneuriat, etc. leur seront livrés au bout des 200 heures de formation.

Le directeur de cabinet de l’institut national de la formation professionnelle, Jean Harry Toussaint, a tenu à préciser que « la nouvelle vision de l’INFP consiste à amener une formation de qualité dans tous les coins et recoins de la République ». La même formation ne concernera pas seulement les grandes villes, elle sera dupliquée dans différentes sections communales et localités où il y a un besoin de formation, a annoncé le directeur, estimant, à l’instar de leur formateur James St Germain, qu’il s’agit d’une opportunité pour ces jeunes de pouvoir créer leur propre emploi/entreprise sur le marché.

Pour sa part, le directeur de l’École professionnelle des Gonaïves, Ezéchiel Jean Baptiste, voit dans cette formation une « opportunité » pour la ville. Cela va transformer les jeunes qui seront capables de se créer des emplois et des revenus durables. Ce qui, souligne-t-il, répond à la vision de l’École professionnelle installée dans la région: former les jeunes en leur permettant de s’intégrer sur le marché du travail. Et justement, pour trouver un emploi, il faut aux jeunes une bonne formation, mais aussi la motivation des apprenants a rappelé et insisté Pascal Montoisy, représentant de l’APEFE en Haïti. Ce dernier encourage les jeunes à élaborer un projet qui bénéficiera de l’accompagnement des organismes concernés.

Invitée au lancement de la formation, l’entrepreneur Carline Joseph, présidente de la Chambre de commerce et d’industrie de l’Artibonite, a salué cette initiative qu’elle croit capable d’aider la ville à aller mieux, particulièrement en matière de restauration. Les bénéficiaires de la formation n’ont pas caché leur contentement pour cette initiative qui, estiment-elles, va leur permettre de devenir des professionnels du métier de la cuisine ménagère et de la pâtisserie moderne. Elles en ont profité pour demander aux concernés d’implanter, non de manière éphémère, une telle formation au bénéfice des jeunes fréquentant la plus grande école professionnelle installée dans la commune des Gonaïves.

Pour la directrice de programme PACERD, Hermionne Leonard Charles, la formation de ces 16 jeunes filles s'inscrit dans le cadre d'une stratégie globale d'insertion dans le secteur de la formation professionnelle afin d'offrir un meilleur service à la clientèle dans nos restaurants et hôtels au niveau département de l artibonite.

Réagir à cet article