Rony Célestin demande à Jovenel Moïse de se débarasser de certains « criminels» et «assassins» qui l'entourent

Publié le 2017-07-14 | Le Nouvelliste

National -

Quelque chose ne tourne pas rond entre le sénateur Rony Célestin et le président de la République Jovenel Moïse, issus pourtant du même parti politique. Le parlementaire éprouve un certain inconfort avec la plupart de ceux qui entourent le chef de l’État et lui demande de faire preuve de «prudence» en prenant ses distances vis-à-vis de ces gens. « Avec ceux qui l’entourent, il ne pourra pas donner de résultats », lâche Rony Célestin, qui veut se différencier des autres amis du chef de l’État en lui disant ce qu’il doit entendre et non ce qu’il veut entendre. « Quand vous avez autour de vous des gens qui ne sont pas crédibles, cela crée de douteuses perceptions», selon le sénateur du Centre, très pâle au Parlement. Il dénonce la présence de certaines personnalités au passé douteux dans l’entourage du chef de l’État ou qui sont placées dans des postes de responsabilité. « On ne peut mettre dans des postes de lourdes responsabilités certaines personnes qui ont déjà dirigé l’État et sur qui pèsent des suspicions », a déclaré Rony Célestin. Il accuse ces personnes qui avaient l’habitude de «mal dépenser l’argent de l’État et de se retrouver aujourd’hui dans des commissions». « Je ne veux pas faire de personnalités mais tout le monde connaît tout le monde dans ce pays », a-t-il avancé comme excuse pour ne pas révéler les noms. Il a toutefois menacé de révéler les noms des personnes incriminées si, malgré sa sortie dans la presse, le chef de l’État s’entête à les garder autour de lui. Rony Célestin qualifie ces gens d’«assassins». Ce sont des criminels, enchaîne-t-il. « Accaparer l’argent qui devrait servir dans des projets en faveur de la population est un crime », selon le représentant du Centre au grand corps. Le sénateur entend utiliser tous les moyens à sa disposition pour porter Jovenel Moïse à se démarquer de ces mauvais grains. « Kòd lonbrit li mare ak nèg sa yo. M ap fè l fè bak sou yo jan l vle a», brandit le parlementaire qui pour le moment n’a aucun problème avec le projet de Jovenel Moïse consistant à électrifier le pays 24/24 d’ici environ 24 mois. « Cela va dépendre de la façon dont ils vont commercialiser le courant et des compagnies qui auront à le faire. Mais, en ce qui a trait à la Caravane, a déclaré Rony Célestin, c’est négative sur toute la ligne». « Ce sont des gens qui sont en train de faire de l’argent, il ne restera rien pour la population », a-t-il tempêté. Rony Célestin prétend qu’il n’avait rien demandé de personnel au chef de l’État. Sinon, a-t-il confirmé, qu’il avait sollicité des actions en faveur de la population du Centre. Il entend prioriser les intérêts de la population au détriment de son amitié avec le locataire du Palais national. Avant Rony Célestin, le sénateur du Nord’Ouest Jacques Sauveur Jean, phtkiste de première heure, avait menacé en mai dernier de claquer la porte au nez de la formation qui l’avait permis d’être élu pour la première fois en révélant que ses relations avec le locataire du Palais national n’étaient plus au beau fixe. Mais depuis que les deux hommes se sont offerts de très bons moments lors d’une soirée dansante sous les yeux du band leader de Sweet Micky peu de temps après, le sénateur n’en a jamais reparlé comme si tout était rentré dans l’ordre.

Réagir à cet article