La cinquième édition de Miss Haïti Univers est lancée

Publié le 2017-07-12 | Le Nouvelliste

Ticket Mag -

Qui succédera cette année à Raquel Pélissier en remportant la couronne de Miss Haïti Univers, sésame pour concourir à Miss Univers et espérer un sacre de gagnante ou de dauphine à ce concours international ? C’est la question que se posent tous ceux qui, en janvier dernier, ont regardé fièrement la jeune fille gravir les échelons et se hisser à la deuxième place du plus grand concours de beauté au monde. Mais déjà le comité de Miss Haïti Univers offre quelques éléments de réponse. En effet, au terme d’un casting lancé fin mai, le comité de Miss Haïti Univers a retenu 15 postulantes, toutes de nationalité haïtienne, provenant des 10 départements du pays et de la diaspora. Entre autres critères de sélection, avoir une taille (minimum 1,70 m) et un poids proportionnel, avoir réussi au moins son bacc 2, n’avoir pas de tatouage visible, être célibataire et n’avoir pas d’enfant. Ces informations ont été par Sabine Désir, coordinatrice du concours, qui a visité Ticket. Sabine Désir, qui est aussi coprésentatrice de l’émission « Métro night », explique que les jeunes filles ont été soumises à des séances de formation durant tout le mois de juin, avant le lancement du concours le 1er juillet. « Nous avons publié les photos des finalistes sur les réseaux sociaux. Elles vont encore suivre des formations. Très bientôt, nous allons procéder à des compétitions préliminaires afin de retenir 10 finalistes pour la suite du concours », a-t-elle fait savoir. Les finalistes de Miss Haïti Univers sont préparées afin de prendre part à des compétitions internationales majeures, notamment Miss Monde, Miss Univers et Miss International, et quelques compétitions mineures. Cette année, Sabine Désir ne sait pas encore si le comité sera en mesure d’envoyer des représentantes à 3 concours. Car, explique-t-elle, les ressources financières sont limitées. Cependant, nuance-t-elle, la gagnante de Miss Haïti participera certainement à Miss Univers. Le parcours de Raquel a-t-il dopé l’engouement des postulantes cette année ? Cette année, 42 ans après, Raquel Pélissier a réédité l’exploit de Gerthie David au Salvador, en remportant la place de la première dauphine de Miss Univers. En plus de ce parcours sans faille à cette 65e édition de Miss Univers, Raquel vient de se hisser au rang des best sellers de la 23e édition de Livres en folie avec son ouvrage « L’Art d’être belle dans sa peau ». Son parcours a-t-il dopé l’engouement des postulantes de Miss Haïti cette année ? Sabine Désir objecte. Pélissier a fixé la barre très haut. « Les filles craignent de n’être pas à la hauteur. On leur a fait remarquer que Raquel Pélissier est le résultat de plusieurs séances de formation. Il y a la Raquel postulante et la Raquel couronnée. Cela ne s’est pas fait du jour au lendemain », a-t-elle insisté. Visiblement, le sacre de Raquel a suscité un intérêt chez les nouvelles postulantes. Il n’a néanmoins pas réussi à motiver les sponsors. Seuls ceux qui avaient accompagné Miss Haïti Univers au cours des éditions précédentes demeurent aux côtés de l’organisation et, comme pour les années d’avant, lettres et demandes de toutes sortes du comité sont restées sans réponse. Alors que le concours a été officiellement lancé le samedi 1er juillet, Sabine Désir reste encore évasive sur le programme de cette nouvelle édition en raison de l’absence de fonds pour supporter leurs ambitions. En attendant, pour mieux permettre au public de faire connaissance avec ces futures ambassadrices, à partir du 15 juillet, des émissions avec les postulantes seront tournées et diffusées sur Télé Métropole, chaîne 52, le samedi à 6 h p.m. et reprises les dimanche à 11 h a.m. , mardi et jeudi à 4 h p.m. Et la finale est prévue pour la fin du mois d'août. Quels sont les sites que les miss visiteront ? Y aura-t-il de grandes soirées de couronnement comme l’an dernier ? Et surtout, qui sera la Miss Haïti Univers 2017 ? Autant de questions auxquelles on devrait avoir des réponses avant la fin de l’été !

Réagir à cet article