Quand l’Amérique et l’Afrique se croisent à la Fokal

PUBLIÉ 2017-06-20


Pour la 3e édition des « Rencontres des musiques du monde » réalisée autour de la fête de la Musique, les concerts se succèdent, mais ne se ressemblent pas. Ce lundi 19 juin, Leyla McCalla et Manou Gallo étaient en concert à la Fokal. La première est une chanteuse américaine dont les parents sont nés en Haïti. La deuxième est originaire de la Côte d’Ivoire. Accompagnées respectivement par deux et par 4 musiciens, ces dames ont emmené tous ceux qui s’étaient empressés de remplir la salle Fokal-Unesco dans un véritable voyage musical. Bien sûr, le concert commence à l’heure ; 18h00, comme annoncé. Leyla McCalla en assure la première partie. Tantôt assise, jouant de son violoncelle ou debout avec son bandjo, elle égrène ses chansons. Tout en douceur et avec un brin de mélancolie, elle nous fait découvrir son répertoire. Dans un français hésitant, la jeune femme introduit ses titres. Des compositions originales figurant notamment sur son tout dernier album « A Day for the Hunter, A Day for the Prey », et des interprétations de classiques créoles dont certaines se retrouvent aussi sur ses deux disques. Avec Manou Gallo, l’atmosphère est plus gaie. Électrique même. C’est d’ailleurs un battle plutôt rythmé qui accompagne l’entrée de l’Ivoirienne qui a fait choix d’un chant traditionnel en baoulé pour ouvrir son spectacle. Pendant plusieurs bonnes minutes, des tambours et une batterie s’affrontent et donnent le ton au spectacle qui va suivre. Puis les autres musiciens, dont la vedette, Manou Gallo, investissent la scène. La bassiste qui est aussi au micro va d’un bout à l’autre du podium pour les besoins de son show. C’est une femme libre, comme elle le répète, qui nous invite à la suivre pour un tour du monde en musique. Les morceaux retenus pour ce premier concert dégagent une forte énergie. Ce sont donc deux artistes aux styles assez différents qui ont partagé la scène à la Fokal le lundi 19 juin. L’Africaine Manou Gallo a clôturé son passage en Haïti avec un deuxième concert à l’Institut français le mardi 20 aux côtés de Paul Beaubrun, tandis que l’Américaine Leyla McCalla donne rendez-vous au grand public ce mercredi 21, jour de la fête de la Musique, pour une dernière prestation, affiche qu’elle partage avec le groupe Delgrès. Cette série de concerts entrent dans le cadre de la 3e édition des « Rencontres des musiques du monde », festival initié par Tamise en collaboration avec Caracoli qui tourne autour de la fête de la Musique cette année (21 juin). Des concerts d’artistes du pays et d’ailleurs, des projections, des ateliers et des conférences sont au programme de l’événement qui s’étend, du 6 au 27 juin, à Port-au-Prince et dans quatre autres villes du pays.



Réagir à cet article