Livres en folie

Quand Andris Riché prend la tangente Livres en folie

Publié le 2017-06-16 | Le Nouvelliste

Culture -

On est le jeudi 15 juin et on est dans les Jardins du Mupanah. La première journée de Livres en folie tire à sa fin. Robenson Geffrard – présentateur vedette de la retransmission en direct sur chaîne 20 – reçoit Myria Charles, ancienne chroniqueuse du quotidien. Les stars, tous secteurs confondus, qui sont passées à la foire ont défilé à leur micro. Il fait chaud et Robenson Geffrard n’arrête pas de le répéter. Sister M, à ses côtés, semble être en nage malgré son corsage ample. Le chaud soleil de juin darde ses rayons incléments. Le papotage des deux journalistes va bon train et détend le spectateur. Un invité inattendu allait changer la donne. Andris Riché, toujours aussi pince-sans-rire, a rejoint le plateau. Aussitôt installé, les questions ont fusé: - Sénateur, que faites-vous depuis que vous n’êtes plus au Parlement ? attaque Robenson Geffrard, également journaliste au Nouvelliste et à Magik9. - Je fais des allées et venues entre Dame-Marie et Port-au-Prince. Il m’arrive aussi de rendre visite à quelques hommes d’État, répond Andris Riché. - Où est-ce que vous leur rendez visite, sénateur? Au palais national ? relance Gefffrard. - Oui, je m’y rends quelques fois..., reprend-il très évasif. - Pour y faire quoi, sénateur ? demande Myria. - Pour y donner des conseils, n’est-ce pas ? Vous êtes bien un conseiller du président Moïse ? persiste Geffrard. - Bon… appelez cela comme vous voulez… parce que voyez-vous, … regardez, aujourd’hui par exemple, c’est un grand événement. Voyez combien il y a de jeunes gens ici. Près de 70% de la population est constituée de jeunes, et ils semblent être très conscients de la responsabilité de prendre la relève… Myria ne pouvant plus se retenir, lâche un rire épaté en touchant Robenson du coude qui lui répond d’un rire étouffé mais entendu. Ils ont compris le manège. L’ancien sénateur de la Grand’Anse, Dame-Marais de son état, venait de prendre la tangente. Il a purement et simplement omis de répondre directement à la question. Alors qu'il n’occupe plus son fauteuil au grand Corps, Andris Riché n’a de toute évidence rien perdu de son sens de la répartie ni de son esprit aiguisé. Avec beaucoup d’adresse, il a évité la question de Geffrard, bifurquant vers Livres en folie et la participation qui a doublé cette année. Quoi de plus simple et de plus intelligent que de prendre cette tangente ! On ne dira pas que monsieur Andris Riché ne s'intéresse pas à l'affluence des jeunes et moins jeunes à Livres en folie, mais le fait est tout de même étonnant qu'il ne le remarque qu'au moment où Geffrard pose une question somme toute gênante. Comme s'il prenait tout juste conscience de la situation. L'ancien sénateur s’est d’ailleurs empressé d’enchaîner en annonçant la sortie prochaine de son livre «Et Haïti vivra !» pour répondre au journaliste qui lui demandait justement s’il ne pensait pas partager son expérience au Parlement. Andris Riché ayant déposé depuis moins d’un an son chapeau de père conscrit a été en effet nommé conseiller au cabinet du président Jovenel Moïse par arrêté présidentiel. L’information est sûre, l'arrêté qui a été publié et en témoigne. Ce qui est toutefois certain, c'est qu'on n’apprendra probablement pas la nouvelle de la bouche du sénateur.

Réagir à cet article