Barbancourt et Livres en folie… la tradition continue

Publié le 2017-06-13 | Le Nouvelliste

National -

Cette année encore la Société du Rhum Barbancourt s’associe à Livres en folie pour permettre la réussite de la grande foire du livre, a confirmé William Eliacin, directeur administratif et financier de l’entreprise. Thierry Gardère, patron pendant des années du célèbre rhum, avait initié la tradition du mécénat éclairé au sein de cette institution associée aux bons comme aux mauvais jours en Haïti depuis 1862. Le 1er mars 2017, Gardère a quitté ce monde sur la pointe des pieds à l’âge de 65 ans. Son esprit continue d’animer le parcours de l’entreprise. Le mécène, amant de la culture, avait eu amplement le temps de tracer la voie d’un engagement sur lequel la mort n’a aucune emprise. La tradition, avec Livres en folie, continue. « Le mécène est parti sans mot dire, mais je suis sûr que la nouvelle génération saura maintenir ce partenariat si bénéfique à la culture haïtienne », a confié William Eliacin. « Barbancourt sans Thierry est encore appelée à s'unir au journal Le Nouvelliste, à la Unibank et à toutes ces entreprises-phares qui portent bien haut le nom d'Haïti. Bon succès à la 23e édition de Livres en folie », a-t-il poursuivi en confiant au journal l’arrivée d’un autre Gardère à la barre, pour diriger Barbancourt. « Dans l’esprit de la tradition familiale, Madame Delphine Nathalie Gardère, unique héritière de son feu père Thierry Gardère, prendra la direction de la Société de Rhum Barbancourt à titre d’Associée commanditée », selon un communiqué signé de William Éliacin quelques jours auparavant. « Le choix de Delphine par la famille Gardère est la concrétisation d’un rêve que son père Thierry avait caressé pendant de nombreuses années afin d’assurer la relève à la tête de la Société », poursuit le communiqué. Delphine Gardère « a fait ses armes en Europe et aux Etats-Unis après avoir été initiée par son père aux affaires de Barbancourt depuis son plus jeune âge ». « Delphine est aujourd’hui la deuxième femme à diriger la Société du Rhum Barbancourt depuis le décès de Nathalie Gardère Barbancourt au XIXe siècle », indique plus loin ce communiqué de Barbancourt. Liée à Livres en folie depuis le début du XXIe siècle, la société du Rhum Barbancourt, en plus de son apport comme sponsor, a initié après le séisme du 12 janvier 2010 la mise sur pied de la plus généreuse bourse jamais octroyée aux écrivains haïtiens. Jusqu’à Livres en folie 2016, pendant cinq ans, Barbanourt a offert cinq mille dollars à deux écrivains reconnus par année. La société a aussi payé l’intégralité des frais d’édition des ouvrages produits par les auteurs avant de leur offrir tout le stock de livres. Max Chauvet, directeur du journal Le Nouvelliste, a salué la continuation de la tradition décidée chez Barbancourt et a remercié l’entreprise pour son engagement envers Livres en folie. « Il y a des partenaires qui vous encouragent à bien faire et vous aident à faire plus et mieux. Le Rhum Barbancourt est de ceux-là. Je remercie la nouvelle direction de l’entreprise et lui souhaite la réussite dans sa gestion », a indiqué Max Chauvet. Le Nouvelliste et le Rhum Barbancourt font partie du club restreint des entreprises plus que centenaires en Haïti et se partagent la réalisation commune en plus de Livres en folie, d’Artisanat en fête et de Musique en folie, la grande foire autour de la musique qu’il est question ces jours-ci de ressusciter.

Réagir à cet article