Odette Fombrun, sa vie en quatre temps

Livres en folie L’invitée d’honneur à Livres en folie qui a fêté ses 100 ans ce mardi a décidé, par la réédition de son autobiographie, qu’elle se livrerait à son public. Ma vie en quatre temps raconte l’histoire de la vie d’Odette Roy Fombrun, de sa prime enfance à son combat pour l’éducation des démunis, en passant par son exil. Ma vie en quatre temps, revu et augmenté, sera disponible les 15 et 16 juin aux Jardins du Mupanah. Nous reproduisons ici la présentation de la quatrième de couverture.

Publié le 2017-06-14 | Le Nouvelliste

Culture -

Sa vie, un combat, d’où le surnom bien mérité de « Kòk batay » Très tôt, Odette Roy Fombrun a dû se battre pour la petite enfance, pour convaincre de jeunes parents sur l’importance de l’éducation préscolaire et la nécessité de confier leurs petits enfants à son jardin d'enfants, le tout premier d’Haïti. Son combat de toujours a été pour l’éducation civique, en français et en créole, et la nécessité de promouvoir le goût de la lecture chez les petits en offrant à plusieurs écoles des minibibliothèques de classe. Pour eux, elle écrit des contes, des vies d’enfants, des romans policiers et de courtes biographies de nos personnages historiques comme Toussaint Louverture. Elle écrit aussi de nombreux livres scolaires et parascolaires, comme l’Ayiti des Indiens, défendant le patrimoine et nos héritages culturels. Passionnée d’histoire, elle publie à l’âge de 100 ans une anthologie d’histoire en deux volumes par les textes d’une soixantaine d’écrivains, Saint-Domingue (1697 à 1804). Madame Fombrun s’intéresse à tous les problèmes du pays cherchant et proposant des solutions dans plus de 500 articles de journaux. Elle participe ailleurs à la préparation de l’avant-projet de Constitution 1987. Tourmentée par les différents problèmes qui veulent enfoncer Haïti, elle propose une voie de sortie par l’exploitation de nos richesses à travers la dynamisation de nos départements et le Touris Lakay impliquant la diaspora. Devant l’insalubrité criante partout dans la cité, Madame Fombrun, dans sa centième année, pousse un retentissant cri d’alarme et lance le mouvement de conscience Konbit Ayiti Pwòp qui a déjà rassemblé beaucoup d’adeptes et réuni plusieurs secteurs. Son dernier ouvrage à l’intention des jeunes, « Morale civique et éducation à la citoyenneté », parle d’éducation civique, de formation citoyenne, de konbitisme, et surtout de moyens efficaces pour le développement d’Haïti.

Réagir à cet article