BC joue encore avec le feu

Publié le 2017-05-25 | Le Nouvelliste

Ticket Mag -

On aurait cru qu’ils seraient les derniers à vouloir jouer avec le feu. Mais non. Les rappeurs de BC reviennent à la charge, convaincus, on dirait, que le succès du groupe a un déclic qui rime avec « Dife », titre de leur tout nouveau clip. À l’instar de « Ban m afè m » qui a fait un carton l’été 2008, Barikad est en quête de relance à travers le tube phare de Lakòl. L’adaptation de ce hit des années 1990 annonce chaleureusement la saison estivale du Crew. Cette nouvelle version de « Dife » n’est pas un mariage forcé entre le rap et le compas. C’est plutôt un bel accord musical réussi. Le refrain traverse les genres avec fluidité. Les flows sont rythmés de plaisir et le clip coloré d’attraction. Il est clair que l’interprétation de Barikad ne justifie pas le poids du temps écoulé, vu l’écart d’évolution entre les textes musicaux. Toutefois, c’est une agréable surprise pour le grand public de voir la jet-set du Rap Créole se prêter aux pas de danse du compas en gardant toute son originalité. Avec des chorégraphies remarquablement « on fire », la vidéo fait un zoom sur les protégés de Youri Chevry toujours fidèles à la philosophie de « Trip n ap trip ». Très bien accueilli à la télé comme sur les réseaux sociaux, « Dife » de Barikad touche presque les 70 000 lectures à quelques jours de sa sortie sur Haitian Music All Day. Cependant le single ne donne aucun crédit à Lakòl, auteur de la chanson, que ce soit dans le texte musical ou au niveau du clip. Tout compte fait, c’est un problème récurrent dans le HMI. Mais pas du tout une innocente omission quand on considère que, comme pour tromper les derniers-nés, BC a pris le soin d’enregistrer à l’intro de l'adaptation cette ironie : « …original et fier ». Pour prendre un nouveau rendez-vous avec le grand succès, Barikad semble dire adieu à la malédiction à laquelle on croit qu’il est en proie. Nécessairement, le groupe se remet à flirter avec le feu qui a coûté la vie à ses illustres rappeurs en 2008 et laissé pour mort Fantom en 2015. C’est bientôt l’été et BC qui aime défier ses limites veut sa place au soleil. Les vedettes de la rue Nicolas semblent décidés à apporter chaleur et festivité, quel que soit le prix à payer.

Réagir à cet article