Hausse des prix de l’essence

Les syndicats de transport veulent renégocier l’article 9 de l’accord déjà signé

Publié le 2017-05-16 | Le Nouvelliste

National -

Si le ministre de l’Économie et des Finances a annoncé qu’à chaque arrivage de bateau pétrolier, le prix à la pompe en Haïti subira des nouvelles augmentations de six gourdes sur la gazoline, cinq gourdes sur le diesel et quatre gourdes sur le kérosène, ce jusqu’au mois d’octobre prochain, les syndicats de transport en commun estiment qu’il y a erreur sur ce point et veulent corriger cette partie de l’accord qu’ils ont signé lundi avec le gouvernement. À l’article 9 du protocole d’accord signé entre les syndicats de transport en commun et le gouvernement, il est dit que « Les deux parties signataires s’accordent pour un ajustement graduel des prix de la gazoline, du diesel et du kérosène de façon à permettre à l’État de préserver sa capacité d’importation des produits pétroliers et de continuer à appliquer sa politique d’administration des prix desdits produits à la pompe ». Toujours ce même article : « À chaque arrivage d’un bateau pétrolier, des ajustements subséquents de 6 gourdes sur la gazoline, 5 gourdes sur le diesel et 4 gourdes sur le kérosène seront automatiquement pratiqués jusqu’à concurrence de l’ajustement réel afin d’assurer la stricte application de la loi du 9 mars 1995 sur l’ajustement des prix à la pompe. » Les syndicats confirment avoir bien signé le document, mais estiment qu’il y a eu une erreur avec la dernière partie de l’article 9 du document. « Dans toute œuvre humaine, il peut y avoir des erreurs », s’est défendu Joseph Montès, membre du Front national des syndicats haïtiens et du Front unifié des transporteurs et des travailleurs d’Haïti. Intervenant mardi soir à l’émission « Haïti Sa k ap kwit » sur Télé 20, le syndicaliste a souligné qu’il peut y avoir quatre arrivages dans un seul mois. « Pour moi, cette partie de l’article 9 de l’accord est une erreur. S’il y a quatre ou cinq arrivages dans un mois, on ne peut pas faire autant d’ajustements pour un seul mois », a analysé Joseph Montès, soulignant que l’augmentation devrait être faite une fois par mois. « Nous avons déjà entamé des discussions avec le ministère afin d’apporter des modifications nécessaires à cet article », a-t-il dit, précisant que les syndicats ont bien conscience de l’accord signé avec le gouvernement sur l’augmentation des prix de l’essence. Mais, a-t-il nuancé, une erreur s’est glissée dans l’article 9. Pour sa part, le syndicaliste Jacques Anderson Desrosiers croyait avoir signé quelque chose qui disait que le gouvernement allait appliquer dès maintenant la loi du 9 mars 1995. Quand il s’est rendu compte de la complexité de l’article 9 de l’accord, il a vite fait savoir que les syndicats vont revoir cette partie du document avec les autorités. Depuis le lundi 15 mai, le prix de la gazoline est passé de 189 à 224 gourdes le gallon, le diesel de 149 à 179 gourdes et le kérosène de 148 à 173 gourdes, soit une augmentation de l’ordre de 35 gourdes sur la gazoline, 30 gourdes sur le diesel et 25 gourdes sur le kérosène. Lors du prochain arrivage, ces produits pétroliers subiront respectivement une nouvelle augmentation de l’ordre de six gourdes, cinq gourdes et quatre gourdes.

Réagir à cet article