L’IBESR réévalue les maisons d’enfants pour une meilleure prise en charge

L’Institut du bien-être social et de recherches (IBESR) a lancé mercredi le processus de réévaluation des 740 maisons d’enfants identifiées sur tout le territoire national. Cette activité qui se réalisera sur une période de deux mois rentre dans le cadre de la réforme du système de prise en charge des enfants haïtiens.

Publié le 2017-05-22 | Le Nouvelliste

National -

Une équipe de 30 agents de protection de l’Institut du bien-être social et de recherches (IBESR) a été déployée sur le terrain pour réexaminer, documenter et réviser le mode de fonctionnement des 453 maisons d’enfants identifiées à travers les 20 commune du département de l'Ouest. Cette réévaluation se réalise dans l’objectif de procéder à la réforme de la prise en charge des enfants en institution. La réévaluation des maisons d’enfants permettra aux acteurs d’identifier les centres rouges- ceux qui méritent d’être fermés-, les centres jaunes- ceux qui méritent d’être réaménagés-, et les centres verts (ceux habilités à fonctionner). Selon l’assistant du directeur général de l’IBESR, Diem Pierre, ce processus de réévaluation s’effectue dans le but de collecter des informations actualisées en vue de mieux appréhender le problème de l’institutionnalisation des enfants en Haïti. « Cette réévaluation des maisons d’enfants constitue un prélude pour le processus de « désinstitutionalisation des enfants en Haïti. Sans les données, on ne peut pas donner de bons résultats », a-t-il dit. De son côté, la directrice générale de l’IBESR, Arielle Jeanty Villedrouin, croit « qu’il n’y a pas de meilleur endroit pour le développement et l’épanouissement de l’enfant…que la famille». « Les centres résidentiels sont des espaces provisoires pour l’enfant », a-t-elle expliqué, ajoutant que le décret-loi de décembre 1971 confère à l’IBESR la prérogative d’accréditer et surtout de superviser les maisons d’enfants en Haïti. Plus de 32 000 enfants vivent actuellement dans des centres résidentiels, selon les responsables de l’IBESR. Lors de la dernière évaluation des maisons d’enfants, 67 maisons d’enfants, « qualifiées de centres rouges », ont été déjà fermées par les autorités haïtiennes sous le leadership de l’Institut du bien-être social et de recherches (IBESR). Cette nouvelle évaluation contribuera à la production d’un nouvel annuaire des maisons d’enfants à la fin de l’année 2017. Cette activité est supportée financièrement et techniquement par l’ambassade de France, LUMOS, l’Unicef, World vision en Haïti, et Rapha House (des partenaires de l’IBESR).

Réagir à cet article