« Haïti déforestée, paysages remodelés » avec Alex Bellande à La Pléiade ce samedi

Avec son titre « Haïti déforestée, paysages remodelés », Alex Bellande, agro-économiste de carrière, est attendu ce samedi 6 mai, à 2 heures p.m., à une causerie à la librairie La Pléiade où il présentera cet ouvrage qui se veut un outil pour mieux aborder la problématique de la déforestation et du reboisement en Haïti. Une vente-signature suivra les débats.

Publié le 2017-05-05 | Le Nouvelliste

National -

Contrairement aux discours courants sur la problématique de la déforestation et du déboisement en Haïti, Alex Bellande, dans son ouvrage, développe une approche plus critique. Selon lui, les représentations qui sont faites du paysage rural haïtien et de la couverture arborée du pays sont le plus souvent tronquées ou, au mieux, ne reflètent que partiellement la réalité. « Il y a beaucoup de choses qui se disent, souvent avec beaucoup d’imprécision. Parfois, les débats sont très émotionnels », déplore le chercheur, qui veut que l’on aborde mieux le problème. Poser les questions autrement. Dans son texte, Alex Bellande fait d'abord l'historique de 200 ans d'exportation du bois comme matière première pour les industries américaines et européennes du textile, de la construction navale, de la tannerie, de l'ameublement et de la pharmacie. Il analyse ensuite, en s'appuyant sur des études scientifiques récentes, l'étendue et la composition du couvert arboré actuel ainsi que l'importance des filières des produits du bois et des fruits dans l'économie nationale. Pour M. Bellande, la couverture forestière du pays n’est pas autour de 2 %, chiffres avancés depuis plusieurs années. « Les chiffres avancés sur la couverture forestière donnent l’impression d’un espace « désertifié » mais reposent en réalité sur des approximations hâtives sans base scientifique réelle », estime Alex Bellande. Selon lui, la couverture arborée est de 29%. Le chercheur se base sur des études récentes (2014) avec des techniques d’imagerie satellitaire pour avancer ce chiffre. L’ouvrage tente de définir des perspectives nouvelles sur l’historique de la déforestation en Haïti et ses causes et propose une approche plus opérationnelle pour les actions visant la préservation de l’environnement, s’appuyant sur les connaissances récentes acquises sur les filières du bois et des fruits et les leçons apprises des interventions passées. Pour Alex Bellande, né à Port-au-Prince en 1955, les types d’arbre, leur importance dans l’économie paysanne… sont des facteurs importants à prendre en compte. « Un bilan de plus de 50 ans de projets de reboisement et de lutte contre l'érosion est présenté, dans ce pays considéré comme un cas d'école en matière de dégradation de l'environnement, écrit le chercheur. Des solutions, finalement, ne peuvent être élaborées que si elles capitalisent sur l'expérience et le savoir-faire séculaire d'une paysannerie qui a fait la preuve de son dynamisme. » Pour un débat ouvert sur un sujet qui concerne tout le monde, le rendez-vous est pris ce samedi 6 mai à La Pléiade.

Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article