Guy Philippe plaide coupable, embarrasse ses soutiens

Publié le 2017-04-24 | Le Nouvelliste

En plaidant coupable devant un tribunal américain de blanchiment d’argent en provenance du trafic de la drogue et d’assistance au passage de cargaisons de drogue en provenance de la Colombie pour faciliter leur entrée aux Etats-Unis d’Amérique, le sénateur élu Guy Philippe rejoint la longue liste des militaires et policiers haïtiens accusés ou condamnés pour des faits similaires par la justice américaine. Le prévenu, en avouant ses fautes, veut faire réduire sa peine, il embarasse ceux qui, sans retenue, l’avaient défendu. Ce tournant dans l’affaire Guy Philippe vs la DEA ne rehausse ni l’image des ex-Forces Armées d’Haïti ni celle de la Police nationale d’Haïti qui en a pris la succession. De formation militaire acquise en Équateur, Guy Philippe avait été l’un des fleurons de la nouvelle police. Il fut aussi l’une des premières et plus célèbres brebis galeuses. Chef d’une insurrection armée qui a conduit au départ en 2004 de Jean- Bertrand Aristide, président démocratiquement élu du pays de l’époque, Guy Philippe avait des alliés dans toutes les couches de la société haïtienne. Il a été l’espoir des uns, le leader des autres. Il a été tour à tour craint, célébré et acclamé. Un vrai héros de tragédie. Candidat, à son tour, à la présidence de la République, allié du président Jovenel Moïse et du mouvement Tèt Kale, sénateur élu lors des dernières élections, Guy Philippe est une figure de la classe politique haïtienne. En 20 ans, ses soutiens ont été nombreux. Certaines ambassades étrangères, des pans du secteur privé haïtien ou d’actuels membres du gouvernement et du Parlement, tous, amis d’hier ou partisans du jour, doivent se sentir dans leurs petits souliers, ce lundi. Si personne n’avait de preuves, il y avait des rumeurs. Il existe un rapport de l’Inspection générale de la Police nationale d’Haïti daté du début des années 2000 qui déjà l’accablait. Les avis de recherche de l’agence américaine de lutte antidrogue depuis plus de dix ans, étaient connus. Les tentatives pour l’appréhender furent hautement médiatisées. Comment comprendre alors que le Sénat de la République ait pu prendre une résolution pour le soutenir après son arrestation spectaculaire par la PNH et son transfert aux Etats-Unis d’Amérique, il n’y a pas trois mois ? Tout cela, des amours anciennes au faux pas des sénateurs, ne rehausse pas la réputation d’Haïti indexée annuellement sur la liste du Département d’Etat américain dans la rubrique des pays de passage de la drogue aux Etats-Unis. Tout cela ne nous renforce pas dans le désir légitime exprimé par plus d’un pour que nos grands amis nous laissent faire justice nous-mêmes contre ceux d’entre nous qui enfreignent les lois. L’affaire Guy Philippe, plus qu’une simple affaire de drogue instruit le procès d’une société haïtienne permissive pour ses amis, ses amours et ses émotions. Une société qui, pour parer au plus pressé, ne s’accroche ni aux principes ni même à ses intérêts. Comme l’a déclaré un jour un diplomate américain, « citez-nous la liste des procès déjà tenus pour des affaires de drogue ou de blanchiment d’argent en Haïti, montrez-nous la liste des condamnés de ces trente dernières années ou de ceux qui ont été poursuivis pour ces faits répréhensibles et on vous laissera faire la police vous-même ». Chaque Haïtien ne peut que baisser la tête en guise de réponse. Il n’y a rien sur notre liste. Il y a des lois que nous ne respectons pas et d’autres que nous ne votons que sous d’intenses pressions. Décidément, l’affaire Guy Philippe nous met dans nos petits souliers… Ah, mais non, nous allons nu-pieds depuis si longtemps que cela ne nous gêne plus les petits souliers, n’est-ce pas ?…
Frantz Duval
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".