Lettres de cadrage/Défense nationale

La feuille de route du ministère de la Défense

Pour tenter de synchroniser les actions du gouvernement avec la vision et les promesses de campagne du chef de l’Etat, Jovenel Moïse et son Premier ministre ont remis, mercredi au Palais national, des lettres de cadrage aux ministres avec des objectifs spécifiques. Jack Guy Lafontant a donc confié au ministre de la Défense la mission de rendre fonctionnelles les « Forces Armées d’Haïti ».

Publié le 2017-03-31 | Le Nouvelliste

National -

D’abord, pour monter cette force armée, Hervé Denis, le ministre de la Défense, doit : « Elaborer et faire voter par le Parlement la loi portant réorganisation et fonctionnement des Forces Armées D’Haïti (FAD'H) ; élaborer et faire voter par le Parlement la loi de programmation militaire ; travailler avec les ministères compétents pour élaborer et faire voter par le Parlement la loi portant création de la Direction centrale de renseignement militaire (DCRM) et collecter des informations d’importance stratégique pour le Conseil national de sécurité (CNS) », selon la feuille de route remise au ministre de la Défense. « Les Forces armées d'Haïti doivent compter dans leur rang des ressources humaines qualifiées. À cet effet, un budget va être progressivement alloué au ministère de la Défense. Un corps du génie militaire et un hôpital militaire de niveau universitaire vont être créés, en vue de permettre aux Forces armées d'Haïti d'atteindre leurs objectifs », ont promis Jovenel Moïse et Jack Guy Lafontant dans la lettre de cadrage remise au ministre de la Défense. Hervé Denis, selon le patron de la Primature, doit s’« appuyer sur les lois et les dispositions constitutionnelles pour : assurer la connaissance des risques, des menaces et des ruptures potentielles de tout type ; anticiper les crises par le renforcement des structures de surveillance ; maintenir la fonction de dissuasion ; disposer en permanence des forces prépositionnées pour mieux secourir et défendre le territoire ; contribuer à la protection de la population sur le territoire national, à la résilience de la nation, face aux risques et menaces de toutes sortes (terrorisme, trafic de stupéfiants, grand banditisme, catastrophes naturelles, etc.) ; renforcer la sécurité des installations d’importance vitale ; sécuriser le territoire (air, terre, mer) ; soutenir les dispositifs de sécurité intérieure et de sécurité civile et contribuer à la sécurité internationale en participant aux opérations de stabilisation et de maintien de la paix… » Avec les Forces armées d’Haïti, le ministre de la Défense doit aussi : « assurer la sauvegarde des intérêts de la nation ; assurer en permanence et avec efficience les missions de défense nationale ; avoir des services et unités spécialisés concourant aux missions de protection de l’intégrité du territoire et à la protection de la population ; réaliser des activités civiques, de protection de l’environnement et de développement ; soutenir les autres composantes de l’armée nationale ; secourir la population et aider les services de protection civile lors des désastres et catastrophes naturels ; contribuer à protéger et sécuriser les sites vitaux de la nation et enfin aider la police à contrecarrer les éventuelles activités terroristes. » « Afin que l’État haïtien puisse affirmer sa souveraineté dans ses eaux territoriales, je (Jack Guy Lafontant) vous demande de prendre les dispositions pour : assurer la défense du littoral ; protéger les frontières maritimes ; surveiller le territoire maritime ; soutenir les autres composantes de l’armée nationale ; assurer des patrouilles maritimes. » Le Premier ministre a aussi demandé au ministre de la Défense de sauvegarder les intérêts économiques du domaine maritime en veillant aux pratiques légales de pêches maritimes ; lutter contre la pollution maritime (hydrocarbures, déchets toxiques) ; lutter contre la contrebande et le trafic de stupéfiants et assurer l’exploitation légale des biens culturels et des trésors sous-marins. Selon le chef de la Primature, il y a lieu d’assurer les services publics dans les eaux territoriales. De ce fait, Jack Guy Lafontant enjoint le ministère de la Défense avec les Forces armées d’Haïti d’apporter les secours et les assistances aux navires et aux personnes qui sont en danger dans la zone économique exclusive d’Haïti ; d’assurer des missions de transport de services publics et d’assurer les missions d’évacuation sanitaire. Depuis des années, la défense de l’espace aérien n’est pas assurée, a fait remarquer le chef du gouvernement dans la lettre de cadrage. Il y a nécessité, a-t-il dit, de : défendre l’espace aérien haïtien ; protéger et défendre les zones aéroportuaires ; appuyer les autres forces dans le transport et le largage de matériel et d’hommes ; surveiller et protéger les ressources halieutiques ; aider à la recherche et au sauvetage des navires et avions en perdition. « Je vous demande d’engager la préparation du budget 2017-2018 qui devra être approuvé, après arbitrage du ministère de l’Économie et des Finances, par le Conseil des ministres et déposé dans les délais légaux requis au Parlement. Vous aurez aussi la tâche de renforcer la transparence, la lutte contre la corruption et la bonne gestion des biens et deniers publics », écrit le chef du gouvernement au ministre de la Défense. Chacun des 18 ministres formant le cabinet ministériel a reçu sa lettre de cadrage. Jovenel Moïse et Jack Guy Lafontant entendent par cet acte évaluer régulièrement les ministres pour voir s’ils vont dans le sens de la politique des deux têtes de l’exécutif.

Réagir à cet article