Conférence-débat/OMRH

La réforme de l’administration publique en débat à l’Inaghei

À l’Institut national d’administration, de gestion et de hautes études internationales (INAGHEI), s’est tenue, mercredi, la 2e conférence publique de l’Office de management et des ressources humaines (OMRH) sur le thème : « Réforme administrative : avancées, enjeux, défis et perspectives ».

Publié le 2017-03-17 | Le Nouvelliste

Economie -

Avec un panel composé du coordonnateur général, Antoine Verdier, du coordonnateur de la fonction publique au sein de l’OMRH, Me Elie Jean Philippe, du coordonnateur de l’administration publique, Géraldy Eugène, de la directrice de la cellule politiques et systèmes de gestion des ressources humaines, Yverose François Thermil, et du consultant de Konekte, Thalès Fleur-Aimé, cette causerie a permis aux intervenants de faire un plaidoyer en faveur de la revalorisation de l’humain. « Tout ce qu’on veut réaliser se fera par les ressources humaines », a déclaré Antoine Verdier.

Me Elie Jean-Philippe a, quant à lui, souligné l’importance des appuis pour la concrétisation des objectifs de l’OMRH. « Pour réformer, il faut des moyens », a-t-il soutenu. Dans son exposé, il a survolé les points essentiels de la réforme de la fonction publique. Il a par ailleurs présenté le concours comme l’unique moyen d’entrer dans la fonction publique. Pour corroborer, le coordonnateur général, Antoine Verdier, a soutenu que « 80% des nominations ne surviennent qu’après concours ». Statistique qui a suscité une vive réaction du public composé, pour la plupart, d’étudiants. « C’est plutôt l’inverse », a crié un étudiant de l’assistance.

Le coordonnateur de la fonction publique de l’OMRH en a profité pour présenter, brièvement, le programme-cadre de la réforme de l’État articulé autour de six grands axes. Il s’agit de : 1-Mise en place du nouveau système de fonction publique ; 2-Mise en œuvre de la réforme de l’administration centrale ; 3-Instauration d’une déconcentration effective des services publics 5-Lancement du processus de décentralisation ; 4-Modernisation du cadre physique des services publics ; 6-Mise en place d’un système d’e-gouvernement. Cependant, les deux composantes sur « la gestion de la carrière des agents de la fonction publique » et sur « le recrutement des agents de la fonction publique » ont suscité le plus d’intérêt de la part du public.

En quête d’emplois ou intéressés à faire carrière dans la fonction publique, les principales questions des étudiants ont convergé vers leur intégration dans l’administration. « Y aura-t-il un partenariat entre l’INAGHEI et l’OMRH? », question d’une intervenante à laquelle Me Elie Jean-Philippe a répondu positivement. Pour lui, toutes les entités de l’administration publique devraient travailler en synergie.

De son côté, suite à une question du public concernant les offres d’emplois de l’administration publique, Yvrose François Thermil, « bras droit du coordonnateur de la fonction publique », selon elle, a demandé aux étudiants de visiter la page emploi du gouvernement au lien suivant « www.emploi.gouv.ht ».

Réagir à cet article