En route vers la sixième édition du Orlando Caribbean Festival

Pour sa sixième édition, le festival de Orlando sort le grand jeu. Cette année, en plus des groupes musicaux haïtiens, les organisateurs ont ajouté d’autres activités attractives pour faire de cette journée du samedi 18 mars 2017, au Central Florida Fairgrounds, une véritable journée de récréation en famille.

Publié le 2017-03-15 | Le Nouvelliste

Ticket Mag -

2017 marque la sixième édition du Orlando Caribbean Festival. Un festival qui a pour mission, entre autres, de mettre en valeur la musique haïtienne. Une initiative qui a pris naissance en 2008. « Initialement, le festival était organisé au début du mois de juillet. Mais à chaque fois, il pleuvait et les gens avaient du mal à faire le déplacement. Au bout de trois ans, on a décidé d’observer une pause afin de trouver une nouvelle stratégie. Depuis 2014, on a repris et désormais, le festival se tient à la mi-mars », explique Adner d’Haïti, un des initiateurs de l’événement. Pour lui, c’est une belle fenêtre sur la culture haïtienne, d’autant plus que la ville de Orlando reçoit beaucoup de touristes. Cette année, les groupes et artistes tels que Klass, Disip , Djakout #1, Kreyòl La, Harmonik, Shoubou, Shassy, Kai, 5Lan, T-Vice, Gabel, allstars, Mail La, et les DJ Stakz, Diamond Sunshine, Nasheen Fire, Natural Mystic, Steppa, composent le line-up de cet événement dont le billet d’entrée s’élève à 35 $. Des places VIP peuvent aussi être acquises sur demande. À côté de cela, il faut ajouter deux autres artistes étrangers dans la programmation. Rupee, l’artiste de soca originaire de la Barbade, que l’on connaît notamment pour son single « Tempted to touch » et le Jamaïcain Serani qui compte dans son répertoire le morceau « No games ». Une innovation de cette sixième édition. Si l’an dernier, le festival avait reçu entre 6700 et 7000 visiteurs, leurs espérances se portent à 10000 ou 15000 visiteurs. « Nous avons adopté cette stratégie afin de pouvoir aussi attirer d’autres cultures et combler d’autres gens qui ne sont pas forcément haïtiens », explique Joseph Barthélémy. Par ailleurs, il est bon de signaler que, vu le succès de la dernière édition, cette année ils peuvent compter sur d’autres partenaires, tel que le maire de la ville de Orlando. Ce qui leur permet d’ajouter un autre volet à l’activité, le « familly fair ». De ce fait, dès dix heures, les parents ainsi que leurs enfants pourront participer à différentes activités ludiques, et avoir droit à des attractions qui n’ont rien à envier à Disney World. Le spectacle, avec les différents groupes musicaux, devrait commencer dans l’après-midi et se poursuivra jusque vers les 11 heures p.m. Après une conférence de presse le vendredi 17, un bal de lancement mettra sur scène Disip Klass Harmonik et 5 Lan au Majestic Ballroom. 5lan, Shassy, Kaï et Mika s’occuperont de l’after-party le 19 mars 2017, nous apprend Junior Dorcin, dit Junior Rigolo, présentateur du festival et responsable de la partie marketing en Haïti. De quoi danser tout le week-end. À trois jours du Orlando Caribbean Festival, les préparatifs vont bon train, explique, confiant, Joseph Neptune Barthélémy, un des membres organisateurs. « Le festival prend de l’élan. Cette année nous avons tenu à corriger les erreurs constatées par le passé et nous sommes prêts à offrir au public une belle journée de récréation avec de la musique et toutes sortes d’activités attractives. J’invite donc les Haïtiens de la diaspora à faire le déplacement pour venir supporter la culture haïtienne et nous autres, les organisateurs, qui sommes aussi haïtiens afin de nous aider à vendre une meilleure image de notre pays ». Une invitation que Junior Dorcin, n’a pas manqué de réitérer.

Réagir à cet article