Un match spécial de OCHARDHOP

À l’initiative d’OCHARDHOP (Organisation des citoyens haïtiens pour le respect des droits humains et des patrimoines), un match de football a été joué, le samedi 11 mars, au parc Celtic, situé à Solino, entre une équipe composée d’anciennes gloires du football féminin et une autre constituée de certains garçonnets issus des quartiers défavorisés de Delmas.

Publié le 2017-03-14 | Le Nouvelliste

Sport -

Plusieurs dizaines de fans de toute âge, malades de foot ont investi l’antre du parc Celtic pour assister à ce match, prônant l’équité et l’égalité entre les sexes, organisé par l’OCHARDHOP, fondée le 18 mai 2008. Cependant, cette dernière, nous dit un membre, a été reconnue par l’État haïtien en 2014. Et depuis, l’organisme, sis à la rue Anglade, Delmas 18, ne cesse de travailler pour le respect des droits humains et des patrimoines. Venons-en à ce match qui a retenu l’attention. Il était plus que difficile d’identifier les jeunes, issus de Solino, Bel’Air, Ticheri, Sylvio Cator et rue Anglade. En revanche, du côté des filles, ça été une sorte de retrouvailles. De Fiorda Charles, Sophia Batard en passant par Gina Montina, Kencia Marseille, Gisleine St-Louis, Géraldine Calixte, Roseleine Joseph, Ginadelle Augustin, Miguelita Phanord ou encore Evelyne Frémont, des joueuses ayant marqué à leur manière le football féminin se sont mises ensemble. Alors que l’équipe masculine menait par 2 à 0, les filles, loin de se croiser les bras, ont réagi de fort belle manière en rétablissant l’équilibre à deux buts partout. En effet, Sophia Batard, qui a commencé le match sur le banc des remplaçants, a montré la voie à une jeune de Camp Nous, de quoi mettre les deux équipes à égalité. Au terme de cette rencontre, Sherley Clermont, membre de l’OCHARDHOP, dit : « Il s’est produit exactement ce que nous prêchons. Nous rêvons d'une société où les femmes s’exercent librement ». Abondant dans le même sens, la présidente, l’air satisfait, n'a pas cvaché son contentement : « Je n’ai pas les mots justes pour vous remercier. Cependant, j’ose espérer qu’à l’issue de ce match, vous montrez un grand respect pour les gens de l’autre sexe », a clairement déclaré Marie Sophonie Louis. Ralph Jean-Pierre qui a coaché l’équipe de jeunes, sans langue de bois, a laissé entendre : « En acceptant de disputer ce match, nous avons posé l’acte. Cela dit, nous ne nous en tenons pas qu'aux paroles. Je suis certain que les filles peuvent évoluer au même niveau que les hommes. Je félicite les responsables d’OCHARDHOP pour une telle initiative », a-t-il conclu. Deux trophées et des médailles, offerts par la Minustah, sponsor officiel de cet événement, ont été attribués aux deux équipes. Si tout se passe bien, pour répéter les membres d’OCHARDHOP, le 25 ou 26 mai, à l’occasion de la fête des mères, l’organisme compte, après ce match spécial disputé au parc Celtic à Solino, réaliser un autre événement, et ce avec comme leitmotiv : le respect des droits humains et des patrimoines.

Réagir à cet article