Les douleurs liées à l’accouchement

Anmweyyyy… Jeziiiii… Doulè a rèd… Sa k te voye m la ? Mwen p ap janm fè pitit ankò… Voici les mots que nous entendons souvent quand nous assistons une femme qui est sur le point de donner naissance à un petit ange. Ces mots que nous regrettons tout de suite quand ce nouveau-né se retrouve dans nos bras ne sont pas dits méchamment. Ils témoignent tout simplement de la douleur liée à l’enfantement. E, nou mèt kwè m, li pa dous. Si nous mettons de côté le fait que Dieu a dit « femme, tu enfanteras avec douleur », il serait bien dans cet article que je vous explique en quoi consiste ces douleurs, ce qui les provoque, ce qui les exacerbe, et bien sûr, comment les faire disparaître ou plutôt les atténuer sans risque.

Publié le 2017-02-22 | Le Nouvelliste

Village Santé -

POURQUOI CA FAIT MAL ? La démarche pour vous expliquer comment fonctionne le processus de la douleur serait bien trop longue et très compliquée. Je serai donc brève en vous disant que la douleur est une impression anormale physique ou psychique reçue par le cerveau. Cette expérience douloureuse peut être sensorielle, émotionnelle ou les deux en même temps. Il est important de savoir que chacun de nous a un seuil de tolérance à la douleur. Une écharde dans la paume d’une main peut être indolore pour Éveline, supportable pour Maude et atroce pour Jean au point d’en avoir les larmes aux yeux. Quand nous parlons d’accouchement, les ressentis sont différents aussi d’une femme à une autre. Une chose est certaine, c’est que ça fait mal et c’est normal. Voilà pourquoi. QU’EST-CE QUI FAIT MAL ? Dans l’accouchement, les muscles ou les organes affectés sont l’utérus, le bassin, le périnée, le vagin et la vulve. Parfois nous pouvons aussi considérer l’anus. 1. Contraction utérine et dilatation du col Tout au long de la grossesse, le muscle utérin grossit et l’abdomen aussi. Le jour J, ce muscle, pour se défaire du bébé, se contracte par intermittence jusqu’à provoquer l’expulsion du tout petit par le vagin. S’il est vrai que le vagin est élastique, il est aussi vrai que tout organe a un niveau d’élasticité. Et une grosse tête, lors de son passage dans la vulve, peut provoquer une déchirure (wi, elastik la ka pete!). 2. Épisiotomie et épisiorraphie Au niveau du périnée, jambes écartés, vous avez la vulve, légèrement plus bas, pas trop loin, l’orifice du vagin et à moins de 2 travers de doigt, l’orifice anal. La proximité qui existe entre ces deux orifices provoque dans près de 90% des accouchements par voie basse une déchirure allant d’un orifice à l’autre. Ce qui est pour le futur de la patiente, une catastrophe. Pour éviter cela, l’obstétricien pratique donc ce qu’on appelle une épisiotomie qui consiste en une petite incision diagonale pour faciliter le passage du bébé sans déchirure. L’épisiorraphie est la reconstruction des muscles du périnée incisé lors de l’épisiotomie. Que nous parlons de déchirure, d’épisiotomie ou d’épisiorraphie… Tout se doulè. Mais saviez-vous que les facteurs causant cette douleur ne sont pas que mécaniques ? QUELS SONT LES FACTEURS QUI PEUVENT AUGMENTER LA DOULEUR ? Nous n’en citerons que quelques-uns. Cette liste n’est pas exhaustive : - Stress - Non accompagnement de la famille - Non compliance de la parturiente - Grossesse non désirée - Fatigue - Peur - Expériences passées mauvaises - Histoire personnelle QUE PEUT-ON FAIRE POUR ATTENUER LA DOULEUR ? - Respirer - Sécurité affective - Atmosphère serein - Sauter sur un gros ballon - Accoucher dans l’eau - Anesthésie locorégionale. Maintenant, vous le savez : les douleurs liées à l’accouchement sont normales, mais il est tout aussi normal d’essayer de vous les éviter, sinon de réduire leur intensité. Et, croyez-moi, ça vaut la peine. Dr Cynthia Jean-Louis Village Santé

Réagir à cet article