Haiti-Energie renouvelable

SogeXPress et Ekotek s’engagent à promouvoir l’énergie solaire en Haïti

La SogeXpress a tenu à l’hôtel Karibe un atelier dont l’objectif était de partager les résultats d’une activité entreprise visant à combattre la pauvreté énergétique en Haïti, le lundi 13 février 2017. L’occasion pour les responsables de présenter aux différents partenaires (USAID, FOMIN, IDB et Arc-Finance) le modèle d’affaires y relatif, représentant une autre phase du projet.

Publié le 2017-02-13 | Le Nouvelliste

Economie -

En Haïti, peu de temps avant, la question de l’énergie solaire se confinait dans les palabres, du moins, les produits n’étaient pas à la portée d’une grande catégorie de la population qui, actuellement, est en mesure d’en faire usage. Puisqu’il y a aujourd’hui des lampes à énergie renouvelable disponibles sur le marché, via certaines entreprises, particulièrement Ekotek, dont les produits sont distribués, entre autres, par la SogeXpress, un des plus grands services de transfert d’argent en Haïti. Il s’agit, selon les responsables, d’un projet articulé en trois principaux axes : développer l’accès aux produits solaires en Haïti à travers le réseau des magasins de la SogeXpress, permettre aux Haïtiens de la diaspora de fournir des produits solaires à leurs familles en Haïti, et donner aux agents de la SogeXpress de nouvelles opportunités d’affaires à travers le programme de combinaison. La première phase consistait à assurer la promotion de ce produit dans la diaspora, les encourageant non seulement à envoyer de l’argent, mais aussi à envoyer des lampes solaires à leurs familles en Haïti avant l’implémentation de la phase deux, qui entend sensibiliser les Haïtiens à l’énergie dans les maisons, selon Dominique Policard, directrice exécutive commerciale de la SogeXpress, qui s’enthousiasme d’avoir contribué à la promotion de l’utilisation de l’énergie solaire en Haïti. « C’est le plus gros impact que nous ayons sur le marché », se réjouit-elle. Les chiffres fournis par la SogeXpress révèlent que seulement 28% de la population a accès à l’électricité en Haïti. D’où le sens de leur projet « Eclairer Haïti » qui a entre autres permis à la diaspora haïtienne, à travers les transferts d’argent représentant 26% du PIB, de financer les produits à énergies renouvelables. Actuellement, plus de 86 000 lampes solaires sont déjà vendues à plus de 430 000 personnes vivant sur le territoire national, selon leurs derniers chiffres. Franck Lanoix, vice-président exécutif de la SogeXpress, croit que les lampes solaires représentent une « alternative plus proche et plus accessible à l’électricité capable de transformer la vie de millions d’Haïtiens ». Plus loin, le vice-président exécutif de cette institution de transfert d’argent, Franck Lanoix, croit que ce qui peut créer un problème avec ces lampes et ces nouvelles technologies, ce sont les batteries qui peuvent cesser de fonctionner. Toutefois, il fait remarquer que les batteries, qui sont remplaçables, sont aussi disponibles à la SogeXpress. L’entreprise Ekotek est installée en Haïti depuis cinq ans. Les responsables voulaient répondre à une demande en énergie qu’ils croient exister sur le marché haïtien depuis très longtemps. L’entrepreneur Stephan Nasr, responsable de l’entreprise Ekotek, se vante d’avoir placé sur le marché haïtien des produits qu’il estime de bonne facture au service de la population. « Notre force réside dans la qualité de notre production. Et l’un des plus grands avantages de nos produits sur le marché est leur durabilité », s’est-il enorgueilli. Le vice-président de la SogeXpress, Franck Lanoix, en a profité pour applaudir le président Jovenel Moïse qui, dans son discours d’investiture, a mis l’accent sur l’énergie solaire comme solution stable au problème d’électricité des Haïtiens. Il souhaite que les unités de ces compagnies qui sont hors de toute compétition en Haïti et dans toute la Caraïbe puissent être le choix du nouveau président.

Ulysse Ricardo et Worlgenson Noël Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article