Environnement

À Washington DC, Haïti en appelle à un «Plan Marshall» pour ses problèmes environnementaux

Une délégation conduite par l’actuel ministre de l’Environnement, Simon Dieuseul Desras, était présente à Washington DC du mardi 10 au samedi 14 janvier 2017 dans le cadre d’une mission d’exploration des pistes de partenariat et d’identification des sources de financement dans le domaine de l’environnement, spécialement sur l’adaptation aux changements climatiques et le Fonds pour le Vert Climat.

Publié le 2017-01-19 | Le Nouvelliste

National -

Durant son séjour à la capitale fédérale américaine, la délégation haïtienne a eu différentes rencontres avec des membres du Congrès, des sénateurs, des représentants des institutions financières internationales, et des responsables et hauts cadres du Département d’État américain. La journée du mercredi 11 janvier a été particulièrement remplie de rencontres au sommet. En premier lieu, le ministre de l’Environnement a entretenu Daniel A. Reifsnyder, secrétaire adjoint du Département d’Etat des États-Unis, entre autres, des points suivants : les actions en lien avec l’adaptation et la mitigation, la gestion des océans dans une vision large de la montagne à la mer, la situation de Macaya (l’un des patrimoines mondiaux de l’UNESCO) et la coordination existante entre le ministère de l’Environnement et les organisations de la société civile. Au terme de cette rencontre, les participants ont convenu de l’élaboration et l’envoi d’une note conceptuelle sur le parc Macaya au secrétariat du Fonds Vert pour le Climat, d’une note conceptuelle pour un programme de reforestation, de la réalisation en Haïti d’un atelier régional de renforcement de capacités sur les mécanismes de financement du Fonds Vert pour le Climat, moyennant une manifestation d’intérêt du ministre de l’Environnement et enfin de l’importance pour l’USAID d’élargir son cadre de coopération avec le ministère de l’Environnement. En fin de journée, le ministre Desras et Kenneth Merten, représentant du bureau du coordonnateur spécial pour Haïti basé au département d’État des États-Unis, ont tenu un meeting sur la réponse post-Matthew et la mise en place des programmes de développement durable où l’environnement doit être un secteur prioritaire avec la prise en compte des actions d’adaptation et de mitigation aux effets du changement climatique. Au cours de cet échange, les points suivants ont été abordés : la flexibilité de l’accès au Fonds Vert pour le Climat, l’énergie renouvelable, la gestion des ressources en eau, l’adaptation des communautés côtières, la lutte contre la désertification, la sécurité alimentaire et les activités à haute intensité de main-d’œuvre (HIMO), pour un relèvement des communautés frappées par le passage de l’ouragan Matthew. Le jeudi 12 janvier 2017, en début de matinée, la délégation s’est rendue au bureau de l’organisation Haiti Advocacy Working Group (HAWG) – qui, grâce à son appui, a rendu possible ces rencontres – où le ministre était invité à donner une interview sur les dégâts causés par l’ouragan Matthew et le plan de redressement postMatthew. Cette interview a fait suite à une visite au Caucus noir du Congrès (Congressional Black Caucus). Cette rencontre a été présidée par le député John Conyers, assisté par la députée Yvette D. Clarke. Quelques représentants des bureaux des députés Mia Love, Maxine Waters et Frederica Wilson étaient aussi présents à cette rencontre sur le développement socioéconomique et environnemental d'Haïti. Le ministre Desras en a profité pour effectuer une présentation des problèmes et enjeux du secteur de l'environnement, et l'importance d’un Plan Marshall pour le développement d'Haïti. Sur ces entrefaites, ces membres du Congrès ont manifesté leur intérêt pour une mission d’exploration, d’identification des actions de redressement en Haïti dans les zones qui sont frappées par l’ouragan Matthew en février 2017. Une dernière réunion a eu lieu dans l’après-midi du 12 janvier avec le Sénateur Bill Nelson, et cette rencontre était axée sur la sécurité alimentaire, les projets de l’USAID dans le pays, et la création d’emplois après Matthew. M. Nelson a exprimé une inquiétude sur l’insécurité alimentaire en Haïti dans les jours à venir. Le Ministre Desras a également saisi cette occasion pour faire un plaidoyer pour la mise en place de programmes et de projets innovants de développement prenant en compte le secteur de l’environnement. Au cours de la journée du 13 janvier, la délégation a eu des rencontres avec les institutions financières internationales, telles que le Fonds pour l’environnement mondial (FEM), la Banque interaméricaine de développement (BID) et la Banque Mondiale (BM). Ces réunions avaient pour objectif d’attirer leur attention sur l’importance d’augmenter leur portefeuille en Haïti, surtout dans les zones frappées par Matthew et le renforcement de la résilience des communautés locales. La BM a fait un petit rappel pour dire qu’Haïti était le pionnier de l’énergie renouvelable dans le temps avec le centrale Péligre et aussi le seul ayant inclus les mots « hydro » et « solaire » dans sa constitution. Outre le ministre Simon Dieuseul Desras, la délégation était également composée de Dave A. Fils-Aimé, conseiller à l’ambassade de la République d’Haïti à Washington, d’Astrel Joseph, directeur Sols et Ecosystèmes et point focal de la convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification et de Christin Calixte, coordonnateur national de la plateforme de la société cvile sur les changements climatiques.

Réagir à cet article