Thomassique : la police et la justice aux trousses des bandits

Publié le 2017-01-10 | Le Nouvelliste

National - Les autorités policières et judiciaires de Thomassique annoncent l'intensification des opérations contre le banditisme et le vol à main armée, le braquage et la détention illégale d'arme à feu. Le responsable du sous-commissariat de Thomassique, Alexandre Georges, dit compter sur la collaboration de la population dans le cadre de la lutte pour " neutraliser " des bandes de scélérats qui opèrent dans la commune à la frontière haïtiano-dominicaine. «Nous promettons de neutraliser tous les bandits dangereux dans la commune», a déclaré Alexandre Georges, ajoutant que les autorités locales se liguent pour contrer les actions des malfrats à Thomassique. «Le 2 janvier de l'année en cours, la PNH a récupéré le revolver de calibre 9 millimètres d'un policier cantonné au commissariat de Tabarre (Ouest) entre les mains de "Bougon ainsi connu", un récidiviste, chef d'un réseau de gangs qui opère à Darlegran, localité de la première section communale Matelgate», a précisé l'inspecteur de police, illustrant le nombre de cas de viol, vol à main armée à l'actif de ce réseau. Parallèlement, des voix s'élèvent dans le département du Centre pour condamner l'arrestation du sénateur élu de la Grand'Anse, Guy Philippe. Le porte-parole des militaires démobilisés au Plateau central, Joseph Jean-Baptiste, monte au créneau. « Il y a un point d'ombre, un silence et une banalisation sur l'arrestation du tombeur d'Aristide en 2004 au niveau du gouvernement haïtien», dénonce le commandant Joseph Jean-Baptiste dans une conférence de presse donnée à Papaye, ajoutant que " l'enfant prodige de la Grand'Anse est un nationaliste. Un libérateur. Un défenseur des droits des opprimés et des laissés-pour-compte." Interrogé sur les déclarations du porte-parole des militaires démobilisés dans le département du Centre, un responsable de police au commissariat de Hinche a répondu laconiquement au journal que la PNH a renouvelé sa détermination à combattre les gangs armés, les trafiquants des produits illicites et les scélérats qui ne cessent de semer le deuil au sein de la population haïtienne.

Réagir à cet article