Sorel Jacinthe dénonce l’arrestation de Guy Philippe, appelle la population grand’anselaise au calme

Publié le 2017-01-06 | Le Nouvelliste

National -

Présent au studio de Radio Scoop FM jeudi aux côtés de Guy Philippe peu avant son arrestation, Sorel Jacinthe, l’autre sénateur élu du département de la Grand’Anse, crache sur cet accord d’extradition dans son intervention sur les ondes de Radio Caraïbes ce vendredi. Un vent de tension soufflait sur plusieurs localités dans la Grand'Anse après l’arrestation du sénateur élu Guy Philippe. Plusieurs institutions ont été ciblées par une partie de la population grand’anselaise indignée suite à l’arrestation et l’extradition de l’homme fort de la Grand’Anse. Sorel Jacinthe, qui se dit inquiet par rapport à la réaction émotionnelle de la population, condamne l’assassinat du mari d’Ertha Duchity au cours de la soirée. Le parlementaire confie que ce dernier a été découpé à coups de machette à la suite de cet évènement. « Des réactions violentes qui ont suivi cet évènement ont commencé à Duchity, Jérémie et d’autres localités. La population obstrue les rues avec des troncs d’arbre. Très en colère, elle incendie des maisons », fustige le sénateur élu Sorel Jacinthe, déplorant du coup des tentatives pour incendier son établissement scolaire. Pour lui, il y a de la manipulation dans l’air. « Je trouve que ça n’a pas de sens », lance l’élu de la Grand’Anse. Sorel Jacinthe affirme que ses différends avec Guy Philippe ont été apaisés une fois les élections achevées. Comme pour calmer l’ardeur des supporteurs et partisans de Guy Philippe, qui le pointent du doigt dans ce qui se passe. Par ailleurs, il souhaite que le président du Consortium ( bannière sous laquelle Guy Philippe a été élu) continue d'appeler la population de la Grand’Anse au calme. « Je ne vois pas l’intérêt de se battre sur un problème qui concerne tout le monde », dit-il. Comme d’autres collègues au Parlement haïtien, Sorel Jacinthe exprime son indignation et voit dans cet acte un affront au peuple haïtien. Le sénateur élu dénonce l’accord qu’il qualifie d'avilissement pour le Parlement. L’heure est sonnée pour que les parlementaires se réunissent en assemblée pour rejeter cette convention afin d’empêcher que ce qui s’est passé se passe à l’avenir. Il se dit prêt à renégocier l’accord avec ses pairs au niveau du Sénat. Guy Philippe, sénateur élu de la Grand'Anse, a été transféré aux États-Unis d’Amérique jeudi soir en vertu d’un mandat d’arrêt international qui avait été décerné contre lui depuis des années pour implication présumée dans le trafic des stupéfiants.

Réagir à cet article