Les sourds plaident pour leur protection sociale

Publié le 2016-12-27 | Le Nouvelliste

National -

Des sourds regroupés à travers la Fédération nationale des sourds d’Haïti (FNASH) ont organisé un forum national pour exiger de l’État haïtien la garantie de ce droit. C’est le premier forum organisé par la Fédération nationale des sourds d’Haïti sur la thématique « sécurité sociale ». Ils étaient plusieurs dizaines de personnes à déficiences à prendre part à ce forum pour aborder ce sujet préoccupant dans notre société en général. « L’insécurité sociale en Haïti représente un danger quotidien pour les personnes handicapées », a fait savoir Jonas Cadet, président de la FNASH. Pour lui, l’absence de systèmes de protection sociale en Haïti fragilise le sort des personnes handicapées et les expose du coup à la pauvreté, aux inégalités économiques et à la séparation d'avec leurs familles. En effet, la plaidoirie des personnes à déficiences à travers ce forum vise, selon Jonas Cadet, à trouver un support économique pour les aider à faire face à la cherté de la vie, à trouver une assurance sociale efficace pour les employés sourds et à supporter les foyers sourds, les orphelinats, entre autres. À l’entendre, les besoins de santé, de logement ; l’emploi, les foyers et la vieillesse figurent parmi les dangers sociaux qui menacent les personnes à déficiences. Ce forum est le premier pas parmi de nombreux autres prévus pour pousser les autorités étatiques à prendre leurs responsabilités en ce qui à trait à la sécurité sociale des handicapés, souvent marginalisés dans notre société. Jonas Cadet en profite pour demander à toutes les couches sociales du pays de supporter cette initiative pour une protection sociale réelle au profit des handicapés. Pour sa part, Jean Daniel Destiné rappelle que la protection sociale renvoie à un ensemble de mécanismes développés par une collectivité pour protéger et sécuriser les citoyens contre les risques sociaux. Le secrétaire général de la FNASH a fait l’historicité de la sécurité sociale, une façon pour lui de démontrer que rien de concret n’a jamais été fait par les autorités concernées. Malgré la reconnaissance par la Constitution en vigueur en Haïti du droit des citoyens à la sécurité sociale, le respect d’un tel droit reste encore loin d’être effectif. Après plus de quarante (40) ans d’expérience, la sécurité sociale haïtienne est encore au stade d’expérimentation. Elle est accessible à moins de cinq pour cent (5 %) des travailleurs. Moins de vingt pour cent (20 %) des travailleurs du secteur privé formel ont bénéficié des services offerts par les régimes de sécurité sociale.

Réagir à cet article