La Grand ‘Anse se prépare difficilement à voter après Matthew

Publié le 2016-11-19 | Le Nouvelliste

National -

Le département de la Grand ’Anse, le plus touché par l’ouragan Matthew, s’apprête difficilement à aller voter ce dimanche. Samedi à la tombée de la nuit, certains centres de vote étaient toujours occupés par des personnes déplacées. Tout n’est pas encore prêt. Des représentants du Conseil électoral délégués sur place affirment qu’ils font le nécessaire pour que tout soit prêt dimanche matin. « Nous n’allons pas laisser cet endroit si on ne nous donne pas les moyens pour réparer nos maisons ou nous loger dans un autre endroit, crache Wilkino Brunache, le porte-parole des déplacés logés au Lycée national Nord Alexis. Dans la cours du Lycée, ils sont une centaine de personnes qui ne cachent pas leur colère contre les autorités que leur demandent de vider les lieux. La situation n’est pas différente au Lycée des jeunes filles ou les déplacés refusent de céder l’espace pour les opérations de vote. C’est dans cette ambiance que le chef-lieu de la ville du département de la Grand ‘Anse, le plus affecté par les vents et les averses de Matthew se prépare à aller aux urnes ce dimanche. Les représentants du Conseil électoral délégués sur place cherchaient encore des espaces pour réaffecter les centres de vote des Lycées nord Alexis et des jeunes filles, samedi en début de soirée. Tout n’était pas encore prêt à quelques heures de l’ouverture des bureaux de vote. « Nous sommes en pourparlers avec les déplacés et cherchons en même temps d’autres endroits pour relocaliser ces centres de vote », a confié au Nouvelliste le représentant de la direction exécutif du Conseil électoral provisoire, Maitre Levelt Dorcile Si tout apparaissait calme dans la cité des poètes samedi soir, des membres de la population n’ont pas caché leur doute quant au déroulement du scrutin. « Se lè l fèt ma kwè exclame Robenson, un humanitaire présent dans la ville depuis deux semaines. Pour ce dernier, les conditions ne sont pas tout fait réunies pour que le joutes se tiennent ce dimanche. Ce qui n’empêche à d’autres de prendre position en faveur de leur candidat. Dans le bus faisant le trajet Port-au-Prince-Jérémie, un militant portant le t-shirt d’un candidat au sénat n’a pas cessé d’encourager les passagers à aller voter en faveur de son poulain. Les défit logistiques restent énormes dans ce département qui se remet progressivement de la catastrophe. L’acheminement des matériels sensibles et la préparation des centres de vote se font dans des conditions précaires. L’accès à certaines communes du département de la Grand ‘Anse est toujours très compliqué, un peu plus d’un mois après l’ouragan. Des tentes qui doivent servir de bureaux de vote trainaient encore dans la cour du Bureau électoral départementale. Levelt Dorcile est toutefois optimiste pour la réussite du scrutin.

Réagir à cet article