HAITI - CINEMA / CINE TRIOMPHE

Le 7e art reprend ses droits au Ciné Triomphe

Publié le 2015-12-22 | Le Nouvelliste

Culture -

« À partir du dimanche 20 décembre 2015, le cinéma se fait régulier à Triomphe ». C’est en ces termes que le cinéaste et réalisateur haïtien Raynald Delerme annonce ce vendredi la réouverture des salles du Ciné théâtre Triomphe à la diffusion du cinéma haïtien. Les premiers films qui ouvriront cette nouvelle aventure sont « le Seigneur des prostituées », un film tourné au Cap-Haïtien réalisé par Rosny Lamartinière, et « L’infirmière à domicile », de Marc Anthony Delerme, acteur et cinéaste comme son père Raynald Delerme. « Ce sont d’excellents films », déclare M. Delerme, espérant que cette aventure contribue à la relance du cinéma haïtien. Il dit regretter le manque à gagner lié à l’hibernation de projection de films en salle dans le pays. « On attend de faire salle comble. Il y a de bons films qui attendent», affirme le cinéaste. Deux salles du Triomphe accueilleront quatre séances de diffusion de « bonnes histoires bien racontées cinématographiquement». Les heures de séance sont 1h-3h, 3h-5h, 5h-7h et 7h-9h. Le prix du billet s’élève à 500 gourdes en week-end et à 350 gourdes en semaine. La saison des fêtes sera toute particulière. Les 24, 25, 31 décembre, et le 1er et 2 janvier, le prix du billet est aussi de 500 gourdes. Les initiateurs affirment avoir déjà en leur possession pour diffusion au moins une dizaine de films, ce pour pouvoir maintenir le cap jusqu’à août 2016. M. Delerme espère que cet épisode contribue à la relance du cinéma haïtien, tout en invitant le public à consulter le site haiticinema.info pour avoir plus d’informations sur le cinéma haïtien et sur les films qui seront projetés. Cette nouvelle initiative rentre dans le cadre d’un partenariat entre le Ciné Triomphe et la Haitian American Association of Filmakers, présidé par M. Delerme, qui est délégué des distributions de films en dehors des États-Unis. M. Delerme affirme qu’à partir de la rentrée des classes en janvier 2016, ils vont repenser le prix et concevoir des séances pour des catégories comme les étudiants. « Il y a beaucoup de cinéastes qui produisent des films. Beaucoup de films produits sont encore dans les tiroirs », dit-il. Ce même type de projection se fera aussi à Pétion-Ville à Rêve Ciné au prix billeté de 250 gourdes. Pour sa part, le cinéaste haïtien Jean Claude Bourjolly, réalisateur des films « Le Chauffeur » et « Kamelo », croit que cette initiative rentre dans un nouveau cadre. « Celle-ci vise à permettre aux gens de changer d’air, de s’évader et d’oublier ce qui se passe au dehors ». S’il invite les mordus du cinéma à bien se comporter dans les salles, il assure que les salles du Ciné Triomphe répondent aux standards internationaux dans le domaine. « Des salles climatisées. Le confort est de mise », promet-il. Pour l’ancien président de l’Association haïtienne de cinéastes, qui se donnait comme objectif de faire la promotion de films haïtiens, leur distribution et l’encadrement des acteurs, les équipements de Triomphe sont de qualité, la qualité de la projection et du son est excellente. Le Ciné Théâtre Triomphe a été inauguré le 19 juin 2015, par le président Michel Martelly, accompagné de la première dame, Sophia Martelly, et du Premier ministre Evans Paul. Endommagé par le tragique séisme de janvier 2010, la rénovation du Ciné Triomphe a coûté 7 millions de dollars américains à l’État haïtien.

Réagir à cet article