Matthew : le gouvernement fait le bilan des pertes

Le gouvernement a présenté vendredi une évaluation des dégâts causés par l’ouragan Matthew. Les pertes sont estimées à près de deux milliards de dollars, selon le ministre de l’Economie et des Finances, Yves Romain Bastien. D'un autre côté, le ministre de l’Intérieur a confirmé que c’est le gouvernement qui a livré aux parlementaires les dons entreposés à la Sonapi, sans pouvoir confirmer qu’ils ont été réellement livrés dans les zones affectées par les élus bénéficiaires. Cette aide fait partie du don dominicain.

Publié le 2016-10-28 | Le Nouvelliste

National -

Les pertes engendrées par l’ouragan Matthew représentent 1,9 milliard de dollars, soit 20% du produit intérieur brut, selon l’estimation faite par le gouvernement. « Nous avons été frappés dans notre cœur et notre âme car la Grand'Anse et le Sud représentaient pour nous une réserve », a dit le ministre de l’Economie et des Finances qui a pris la parole à la cérémonie organisée au centre de convention de la Banque de la République d’Haïti. Longtemps attendus, le président provisoire ainsi que son Premier ministre n’ont pas répondu présent à cette rencontre. Le ministre Yves Romain Bastien a plaidé en faveur d’une mise en commun des forces vives pour redresser la barre après la catastrophe. « Nous sommes fragiles, nous sommes exposés et il a encore été démontré que c’est le cas pour nous en Haïti, a poursuivi le ministre qui a pris la parole au nom du gouvernement. « Notre pays est terriblement pauvre, nous avons aujourd’hui un budget d’environ 121 milliards de gourdes avec 11,5 milliards pour le service de la dette. C’est moins de 2 milliards de dollars pour environ 12 millions de personnes, a révélé le ministre, ajoutant que si nous n’essayons pas d’articuler une vision pour sortir de ce chaos, je vous assure qu’un deuxième cyclone nous apportera un lot encore plus terrible ». Aujourd’hui, le gouvernement se donne pour objectif de commencer la réparation des bâtisses publiques et privées qui ont perdu leurs trois. La priorité à l’approche des élections, ce sont les écoles, les églises et les édifices publics, selon le ministre de l’Intérieur. Pour permettre aux victimes de subvenir eux-mêmes à leurs besoins, le ministre Bastien promet la création prochaine de 10 000 emplois dans les départements des Nippes, du Sud et de la Grand’Anse. Intervenant en marge de l’activité, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales en a profité pour faire la lumière sur l’utilisation des dons entreposés à la Société nationale des parcs industriels. C’est le gouvernement qui a autorisé les parlementaires à convoyer l’aide disponible au dépôt de la Sonapi, selon ce qu’a confié le ministre François Anick Joseph. Néanmoins, il dit n’être pas en mesure de confirmer si ses anciens collègues ont livré ou non à destination. « Il y a des parlementaires qui voulaient conduire les convois qui allaient dans leurs circonscriptions, nous les avons autorisés à aller avec de l’aide à destination des communautés touchées », a expliqué le ministre interrogé avant d’ajouter: « Je ne sais pas s’ils l'ont distribuée. Cela ne me concerne pas ». Les personnes responsables de recevoir les dons et les distribuer sont les maires, coordonnateurs des comités communaux de la protection civile. Le dépôt créé à la Sonapi était destiné d’abord à recevoir l’aide venue de la République dominicaine, selon le ministre. « Nous avons reçu une aide de la République dominicaine. Nous n’avions pas assez d’espace pour mettre l'aide dominicaine chez nous, au Centre d’opération d’urgence. Il fallait vider le dépôt totalement. C’est pour cela que nous avons demandé aux Dominicains de déposer l’aide au dépôt de la Sonapi », a fait savoir le ministre. L’aide tant réprimée par les députés et les sénateurs s’était finalement transformée en pain bénit, qu’ils se sont bousculés pour acheminer eux-mêmes dans leurs localités.

Réagir à cet article