Conjoncture

L’aide dominicaine est-elle une gifle pour le peuple haïtien ?

Publié le 2016-10-13 | Le Nouvelliste

Les images retransmises par la télévision à travers le monde sur les dégâts causés par l’ouragan Matthew dans les départements du Sud, des Nippes et de la Grand’Anse ont poussé beaucoup de pays et d'organisations internationales à exprimer leur solidarité vis-à-vis d’Haïti. L’aide internationale n’a pas mis du temps à arriver par avion et par bateau. Contrairement à la mauvaise gestion de l’expérience haïtienne de l’aide humanitaire, en 2010, lors du séisme du 12 janvier, cette année le gouvernement haïtien a mis en place une structure afin de coordonner l’aide dans les zones sinistrées. Cette disposition a mis un frein à la toute-puissance de la plupart des ONG qui, ordinairement, profitent de ce genre de catastrophe pour faire de la duplication dans les zones sinistrées et chercher de la visibilité médiatique aux fins de justifier des sommes mirobolantes inscrites dans leur budget. L’expérience de la Croix-Rouge américaine, après le séisme de 2010, permet à quiconque de comprendre comment ces entités collectent des fonds à l’occasion de ces événements et les détournent sans accomplir les réalisations probantes. Après le séisme dévastateur de 2010, le président dominicain a été la première personnalité à exprimer sa solidarité avec Haïti. Cette année, le président Medina a fait le même geste après le passage de l’ouragan Matthew. A l’occasion de sa visite à Port-au-Prince, le dimanche 9 octobre en cours, il a discuté avec son homologue de l’aide qu’il allait octroyer à notre pays. Dans la nuit de mercredi à jeudi, une flotte de plus de 500 véhicules foule la terre de Dessalines. Le convoi dominicain est basé à Carrefour, dans l’espace qui logeait le camp Lamentin. L’aide de la République voisine consiste en produits alimentaires, en réhabilitation de routes et en interventions sanitaires. Contrairement à la déclaration du chancelier haïtien Pierrot Délienne, le convoi comporte des soldats dominicains cantonnés dans ce camp en uniformes et bien armés. Les soldats ne sont pas restés à la frontière, ils sécurisent le convoi. Sans chauvinisme aucun, il n’y a pas lieu de faire croire que le pays n’avait pas besoin de l’aide de la République voisine. Cependant, le président Privert était-il obligé d’accepter cette démonstration humiliante du gouvernement dominicain ? Tous les pays qui envoient de l’aide aux victimes ont-ils dépêché un contingent de soldats pour sécuriser l’aide fournie ? Si le ministre a menti à la nation, c’est parce qu’il sait que l’arrivée des soldats dominicains est un avilissement de plus pour la nation haïtienne après les humiliations de 1994 et 2004. Si l’aide en produits alimentaires est acceptable, pourquoi Jocelerme Privert est-il obligé d’accepter l’aide médicale ? Alors que plusieurs dizaines de médecins formés à Cuba sont en attente de servir la population, le président provisoire préfère les ignorer. S’agissant de la réhabilitation des routes des départements affectés par l’ouragan Matthew, le gouvernement aurait pu mobiliser le Centre national des équipements ainsi que des compagnies privées. Le mois dernier, le président Privert avait tiré plus de 100 millions de gourdes du Trésor public pour distribuer aux parlementaires sans raison aucune. Aujourd’hui, ce n’est pas par absence de moyens financiers qu’il n’a pas mobilisé les firmes privées pour venir en aide au CNE dans la réhabilitation des routes dans les départements sinistrés. C’est cette mauvaise gouvernance de tous les gouvernements des trente dernières années qui nous a valu la situation d’aujourd’hui. Gaspillage des fonds de l'Etat en lieu et place de réaliser des services pour les besoins de la population. Après l’arrêt 168-13 du tribunal constitutionnel dominicain qui a dénationalisé des centaines de miliers de Dominicains d'origine haïtienne, Privert vient d’enfoncer le couteau dans la plaie en acceptant les soldats dominicains sur la terre de Dessalines. Pendant combien de temps resteront-ils sur le territoire haïtien ? Lemoine Bonneau lbonneau@lenouvelliste.com
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".