Fanmi Lavalas estime que le CEP a péché

« Il est impossible de fixer une date de clôture à la campagne électorale sans que le jour du scrutin ne soit établi. En le faisant, c’est du favoritisme », a fait savoir l’avocat de Fanmi Lavalas, Me Gervais Charles, suite à l’annonce du report des élections du 9 octobre prochain.

Publié le 2016-10-07 | Le Nouvelliste

National -

Dans sa lettre rendue publique ce jeudi 6 octobre, Me Gervais Charles, l’avocat de l’organisation Fanmi Lavalas, a cité les articles 114 et 114.1 pour prouver que le Conseil électoral de Léopold Berlanger a commis une erreur. L’avocat explique que l’article 114 du décret électoral stipule que la période de campagne électorale est celle précédant tout scrutin durant laquelle les candidats, partis et groupements politiques font la promotion de leur programme en vue de mobiliser l’électorat. Me Gervais s’appuie également sur le 114.1 du décret électoral qui établit la compétence du CEP pour fixer le début et la fin de la campagne électorale. Selon l’homme de loi, la campagne électorale prend nécessairement fin à une période proche du scrutin pour établir la sérénité nécessaire pour les opérations de vote. Par conséquent, Me Gervais Charles croit qu’il se révèle impossible de fixer une date de clôture à la campagne électorale sans que le jour scrutin ne soit établi. « En le faisant, le Conseil électoral provisoire favoriserait des formations politiques fortunées qui poursuivraient leur campagne électorale sous le fallacieux prétexte d’actions humanitaires », a déclaré Me Gervais Charles avant de supplier le président du Conseil électoral provisoire, Léopold Berlanger, de reconsidérer sa décision « hâtive et arbitraire » qui serait lourde de conséquences sur le processus électoral. Par ailleurs, dans la matinée du mercredi 5 octobre, les cadres de Fanmi Lavalas avaient sollicité de l’aide en nature et en espèces de tous les Haïtiens vivant en Haïti ou à l'étranger afin d’aller secourir les victimes du cyclone Matthew dans les départements les plus touchés. Aujourd’hui, à en croire Laura Vorbe Chauvet dans une conférence de presse adressée au nom de Fanmi Lavalas à Tabarre, l’appel humanitaire de Fanmi Lavalas porte déjà de bons fruits. Les greniers de la Fondation Dr Aristide pour la démocratie commencent à recevoir du riz, de l’eau potable, des matériaux de construction et des tentes. Après un cumul raisonnable de dons, Fanmi Lavalas promet sous peu de les distribuer au fur et à mesure dans les zones ravagées par l’ouragan Matthew.

Réagir à cet article