Entreprise/ Désastre/Relèvement

La Côte-des-Arcadins touchée, mais pense déjà à la reprise

Publié le 2016-10-05 | Le Nouvelliste

Alors que des hommes s’acharnent à couper des troncs d’arbres qui jonchent la cour qui donne accès à la plage de « Kaliko Beach » à l’aide d’une scie électrique, des curieux voyageurs de la Nationale # 1 sont venus rendre visite à l’hôtel pour se faire une idée exacte des dégâts causés par le passage de Matthew dans la zone. Les choucounes sont réduites en miettes, les parasols en lambeaux sont à peine reconnaissables, des murs de soutènement ont cédé à la furie des vagues géantes, le sable parsemé d’algues arrachées du fond des océans. Du jamais vu, a appris Le Nouvelliste, depuis des décennies sur la Côtes-des-Arcadins qui abrite des dizaines d’hôtels de plages, les uns plus prestigieux que les autres. Certaines vagues ont atteint jusqu’à 15 pieds dans la zone où le ressort Decameron s’installe, d’autres 8 à 10 pieds, avons appris sur place. Les cicatrices laissées par les eaux dans les locaux de l’Association des pêcheurs de Luly (APEL) donnent une idée de la hauteur des vagues, suffisamment hautes pour causer des dégâts irréparables. Le responsable de Kaliko Beach, chargé de superviser le management de l’institution, Samy Zuraik, a confié au Nouvelliste que les annulations de réservations ont eu lieu la veille du cyclone puisque tout le monde était informé du passage de l’ouragan et des présupposés dégâts qu’il peut causer sur les plages bordant le golfe de la Gonâve. L’homme se veut rassurant en dépit des dégâts enregistrés dans les installations de la plage proprement dite. « Des arbres ont été déracinés, nous regrettons que les vagues ont détruit autant, mais nous allons redoubler d’ardeur pour recommencer le plus vite », a indiqué M. Zuraik. Jean Max Bazin, directeur de l’hôtel Wahoo Bay Beach, une autre destination bien connue de la Côte-des-Arcadins « le seul vrai problème est la plage. Les tables, les chaises, les pierres, le sable, les arbres ont été retrouvés sens dessus dessous. A un certain moment, j’ai même cru qu'il s'agissait d'unTsunami, tellement les vagues étaient puissantes pendant la nuit. La mer était déchaînée, notre bonne volonté n’y pouvait rien. Les réparations vont débuter tout de suite, mais l’hôtel n’est pas fermé pour autant », a informé M. Bazin mentionnant au passage les nombreux appels et visites de soutien que l’hôtel a reçus après le passage de Matthew. « Nous avons reçu les appels téléphoniques du ministre du Tourisme, la visite de courtoisie du maire de la commune. Les responsables d’hôtels de la Côte-des-Arcadins ont manifesté leur solidarité en passant nous voir. C’est réconfortant, dit-il, tout annonçant que cette expérience enrichissante va aider à faire mieux dans le futur. Je viens de parler au propriétaire de l’hôtel (Geneviève Lemke) qui rassure que nous allons reprendre, et les gens continuent de passer manger, boire et nous adresser des propos d’encouragement.» Marie Florence Roy Daniel, propriétaire de Ouanga Bay Beach Hôtel estime que la piscine demeure intacte. Ce qu’il a dû mal à expliquer, vu la violence des vagues qui ont même atteint le restaurant de l’hôtel. Ce qu’elle considère comme une sorte de miracle. «Malgré tout, les chambres ne sont pas affectées par le sinistre ouragan et nous avons enregistrées des réservations pour le plus prochain week-end. Nous sommes soulagés du fait qu’aucune perte en vies humaines n’a été enregistré dans la zone », s’est réjoui le responsable de Ouanga Bay. Tous les hôtels n’ont pas été touchés de la même manière, suivant que leurs installations soient proches ou un peu éloignées de la côte. Royal Decameron et Moulin-Sur-Mer ont, eux aussi, subi les affres de l’ouragan Matthew qui a laissé bien des séquelles pour les entrepreneurs, les clients et les habitants de toute la zone des Arcadins. Mais, les managers ne jurent que par la reprise au plus vite de leurs activités.
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".