Jude Célestin ouvre sa campagne électorale à l’Arcahaie

Jude Célestin a lancé sa campagne électorale à l’Arcahaie le mercredi 31 août. La cité du drapeau a été décorée en jaune et vert pour accueillir le candidat à la présidence de la Ligue alternative pour le progrès et l’émancipation haïtienne (LAPEH) et ses milliers de partisans venus acclamer leur leader.

Publié le 2016-08-31 | Le Nouvelliste

National -

Soulevé et porté par la foule en liesse jusqu’au stand où il devait prendre la parole, Jude Célestin a frappé un grand coup pour l’ouverture de sa campagne. Le candidat est apparu renforcé. Il avait à ses côtés une équipe composée d’anciens candidats à la présidence, de chanteurs populaires et de parlementaires en fonction. Parmi eux, trois des membres du G8 : Steven Benoit, Sauveur Pierre Étienne et Éric Jean Baptiste, qui ont abandonné la course au profit du candidat de LAPEH. Comme s’ils lui devaient une fière chandelle, ils ont tous fait l'éloge de Jude Célestin. Candidat malheureux en 2010, Jude Célestin paraît très motivé pour devenir le nouveau locataire du palais national. En plus de ses nombreuses promesses, il n’hésite pas à donner un petit tacle à ses concurrents sur leurs programmes et leurs actifs. « C’est l’aspect pratique qui nous intéresse. Non pas les paroles en l’air. Nous préférons parler des solutions. C’est pourquoi notre première année de mandat sera consacrée à la lutte contre la faim. La deuxième année, quant à elle, sera pour le logement, a-t-il déclaré. Je veux créer une Haïti riche et prospère, politiquement stable. Un pays socialement juste et solidaire. » S'enveloppant du drapeau national, Jude Célestin a étalé une panoplie de promesses qu’il appelle solutions. Pour les jeunes il en fait même un slogan : « un jeune, un métier, un avenir. » Il annonce une augmentation considérable de l’offre de la formation supérieure en créant l'« université cybernétique », proposant des formations à distance. Tout en vantant ses réalisation dans le secteur agricole du temps qu’il était aux commandes du CNE, comme le curage des canaux d’irrigation dans l’Artibonite, il promet aux cultivateurs de mettre l’engrais à leur disposition au prix de 400 gourdes. De leur donner accès au crédit et à des champs irrigués. Pour le sénateur Steven Benoit, Jude Célestin est une victime. Victime de la décision politique qui l’a écarté de la course en 2010. « Je vous invite à réparer cette injustice », a-t-il dit à la foule, tout en soulignant que 2016 n’est pas 2011. L’ancien candidat à la présidence de OPL, Sauveur Pierre Étienne, a capitalisé sur les exploits du G8 et précisé que tous les candidats qui partent en campagne à présent le font « grâce à la résistance de Jude Célestin. » Au cours de ce meeting, plus d’une référence a été faite au refus de Jude Célestin de participer au deuxième tour de l'élection présidentielle qui devrait l’opposer avec Jovenel Moïse, le candidat du PHTK. Une plaque et une médaille lui ont même été décernées par ses proches. Après que le chanteur de Disip, Gazzman, ait fini d’haranguer les enflammés acquis à la cause de Jude Célestin par certains de ses tubes, la mairesse de l’Arcahaie, Rosemila Petit-Frère Sainvil, avait remis la clé de la ville au candidat de LAPEH pour sa bravoure et son courage. « Vous avez fait un énorme sacrifice en refusant de participer au deuxième tour avec Jovenel Moïse. Nous vous en sommes reconnaissant », lui dit-elle avant de le qualifier de « héros national. » Les petites attaques de Jude Célestin Le candidat à la présidence du parti LAPEH n’a cessé de rappeler ses hauts faits d’armes quand il a boudé les élections, malgré les menaces, dit-il, qu’il a subies. Contrairement à Jean-Charles Moïse qui a promis de doubler le salaire des agents de la PNH, il dit vouloir définir pour eux une politique de logement, et leur offrir une bonne couverture d'assurance. Dans un langage assez clair, il a qualifié le projet de Jovenel Moïse de « faux business. » Entre l’église St-Pierre et la principale place de la ville, la rue était complètement occupée par la foule portant des t-shirts à l’effigie du candidat de LAPEH et qui scandait chaque slogan lancé par sa bande.

Réagir à cet article