L'APN recoit provisoirement des travaux de reconstruction du quai Nord

Publié le 2016-08-02 | Le Nouvelliste

Economie -

Conformément aux prescrits du cahier des charges techniques du projet de reconstruction du quai Nord des installations publiques du port international de Port-au-Prince, la Firme GLF a procédé le mercredi 27 juillet 2016 à la remise provisoire des ouvrages portuaires commandés, à travers l’Autorité portuaire nationale (APN), par le Ministère de l’Économie et des Finances (MEF). Étaient présents à cette cérémonie, pour contresigner les documents y relatifs, les représentants de toutes les entités impliquées dans cet ouvrage, informe un communiqué du bureau de communication de l’Autorité portuaire nationale daté du 29 juillet. M. Pierre Érold Étienne , directeur général du ministère de l’Économie et des Finances, représentant le MEF, l’Ingénieur Jean Daniel Descollines, représentant du Ministère des Travaux publics, Transports et Communications (MTPTC), l’ingénieur Alix Célestin et l’ingénieur Canegy Nacesse Pierre respectivement directeur général et directeur technique de l’APN, représentant le maître d’ouvrage, Mme Patricia Colombo, représentante de la firme de construction GLF, et enfin M. Luis Miguel Canalejo Marcos, représentant de la firme de supervision ALATEC. La signature des divers documents de réception provisoire a eu lieu en présence des directeurs sectoriels et conseillers juridiques, dans les locaux de la GLF situés sur le site même des chantiers. Il s’agit là d’un évènement majeur dans le panorama portuaire haïtien, vu que, depuis le tremblement de terre de 2010, les installations publiques du port international de Port-au-Prince se voyaient contraintes d’opérer à partir de quais flottants aux coûts d’opération prohibitifs. Sortir de ce dilemme s’avérait un impératif déterminant pour l’APN qui a ainsi investi, à partir de ses fonds propres, plus de soixante-dix millions de dollars dans cette première phase de reconstruction du port de Port-au-Prince. Cet ouvrage remis à l’APN par la firme italo-américaine GLF est garanti pour une période de 50 ans et le retour sur investissement est calculé sur 40 années. Un appel d’offres pour la mise en concession de l'exploitation de ce terminal sera bientôt lancé, comme le prévoit la réforme du secteur portuaire haïtien en cours de finalisation. Entre-temps, les cadres de l’APN s’affairent autour des dossiers techniques de la deuxième phase du plan national de développement du port de Port-au-Prince qui concerne prioritairement la reconstruction du quai Sud. À rappeler que la remise à niveau des infrastructures portuaires du pays, mises à mal lors du séisme de 2010, traduit la volonté de l’État haïtien de mettre à la disposition des opérateurs économiques et des lignes maritimes des infrastructures portuaires adéquates afin de faciliter et contribuer à la croissance de l’économie nationale et le développement socio-économique du pays. En attendant l’inauguration officielle de cet ouvrage d’art, l’Autorité portuaire nationale croit nécessaire de mettre en exploitation ce nouveau quai pour répondre aux nombreuses sollicitations des milieux d’affaires, rassurés par les progrès d’Haïti sur ce créneau: lignes maritimes, agents maritimes, opérateurs portuaires, logisticiens de la chaîne maritime, importateurs, etc. Haïti, consciente des potentialités énormes du trafic maritime de la sous-région, se renforce grâce à des infrastructures de plus en plus performantes et modernes pour concurrencer les pays de la Caraïbe et tirer avantage d’un secteur en pleine croissance en offrant la plateforme haïtienne (publique et privée) comme alternative dans la mouvance maritime régionale.

Réagir à cet article