La Digicel dément vouloir financer les élections, le PNUD toujours en poste, le Core Group prend note

Rien n’est encore clair pour le financement des prochaines élections. La compagnie de téléphonie mobile Digicel dément avoir promis aux autorités de contribuer financièrement à la réalisation des elections, contrairement à ce qui se dit sur les réseaux sociaux et des médias en ligne. Si plusieurs pays ont exprimé cette semaine le désir d’accompagner le processus électoral, personne n’a promis de contribuer financièrement.

Publié le 2016-07-22 | Le Nouvelliste

La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre sur la Toile durant toute la journée de vendredi. Les deux principales compagnies de téléphonie mobile du pays -Digicel et Natcom- se sont entendues pour financer les élections d’octobre prochain à hauteur de 10 millions de dollars. Une nouvelle accueillie avec enthousiasme par plus d’un quand on sait que les autorités haïtiennes cherchent encore les moyens financiers pour réaliser les joutes fixées au 9 octobre. Sauf que tout cela n’avait rien de vrai. « La Unigestion Holding S.A. opérant sous le nom commercial de Digicel dément formellement avoir promis de mettre à la disposition du Conseil électoral provisoire un montant quelconque pour financer les élections », a déclaré la Digicel dans une note de presse rendue publique vendredi en début de soirée. Afin d’apporter sa contribution au processus, le secteur des télécommunications, représenté par les deux opérateurs mobiles et le régulateur, a discuté de différentes options afin d’apporter une aide technologique », précise la compagnie. Les spéculations se sont multipliées ces derniers jours sur le financement des prochaines élections. Du refus des Etats-Unis d’Amérique de financer à nouveau les joutes aux promesses incertaines des pays de l’OEA, le gouvernement est loin d’être fixé sur le financement des prochaines compétitions électorales. « Beaucoup de pays ont manifesté le désir d’aider le pays à réaliser les élections sans parler spécifiquement de financement », a indiqué au Nouvelliste le ministre des Affaires étrangères, Pierrot Délienne, à sa sortie de la rencontre spéciale avec le Conseil permanent de l’Organisation des Etats américains. Les promesses des responsables de l’État de financer les prochaines élections avec l’argent du Trésor public ne sont pas encore tenues. C’est vers le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), gardien des 8 millions de dollars restants du basket fund des élections de 2015, que le CEP de Léopold Berlanger s’est tourné pour effectuer un appel d’offres pour les bulletins de vote et autres matériels sensibles. D’un autre côté, le Core Group déclare avoir pris note des avancées enregistrées dans la perspective des élections d’octobre prochain. « La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies et les autres membres du «Core Group» (les ambassadeurs du Brésil, du Canada, d'Espagne, de France, des États-Unis d'Amérique, de l'Union européenne, et le Représentant spécial de l'Organisation des États américains) prennent note des avancées en vue de la tenue des élections », peut-on lire dans un communiqué paru vendredi. Plus loin, les membres du «Core Group» « réitèrent la nécessité d'assurer un retour rapide à l'ordre constitutionnel par la tenue d’élections impartiales, transparentes et crédibles dans un climat de sérénité. Ils encouragent le Conseil électoral provisoire, en tant qu’institution indépendante chargée de l’organisation des élections, à maintenir l’élan en vue de finaliser les préparatifs et d’achever les élections présidentielle, législatives et locales dans le délai prévu ». Les ambassades et les organisations internationales réunies au sein de ce groupe ont réitéré leur appel à l’Assemblée nationale pour prendre une décision sur le cas du président provisoire. « Le "Core Group" lance une fois encore un appel au Parlement pour la reprise de la session de l'Assemblée nationale afin de prendre les dispositions de gouvernance transitoire conformément à l’article 7 de l’Accord du 5 février 2016 », poursuit le communiqué.
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".