Naomy Grand’Pierre, la première femme à représenter Haïti aux J.O. en natation

A 19 ans, Naomy Grand’Pierre est l’un des athlètes haïtiens confirmés qui auront à porter les couleurs d’Haïti aux Jeux olympiques de Rio 2016. Coup de projecteur sur cette jeune nageuse que l’histoire retiendra comme la première femme qui représentera Haïti en natation au niveau des JO.

Publié le 2016-07-19 | Le Nouvelliste

Ticket Mag -

Depuis la première édition des Jeux olympiques modernes en 1896, la natation est incluse au programme des J.O. d'été. Pour Rio 2016, notre porte-étendard masculin sera Frantz Mike Itelord Dorsainvil. Cependant, c’est pour la première fois qu’une femme représentera Haïti au niveau de cette catégorie. Au bout du fil résonne la voix super excitée de Naomy. Cela se sent : elle est contente. « C’est un grand honneur et un privilège de représenter Haïti, mon pays, celui de ma famille à cette compétition », confie la jeune fille avec une émotion à peine contenue. C’est à Montréal que prend naissance notre nageuse olympique le 16 avril 1997. Elevée aux Etats-Unis, ses parents, Clio et Réginald, originaires respectivement de Pestel et de Saint-Marc maintiennent chez elle et ses frères et sœurs l’amour de la patrie. « Notre maison était comme une petite partie d’Haïti : on parlait français ou créole, on mangeait des plats haïtiens », explique-t-elle, enthousiaste, dans un français correct. Après qu’une de leur nièce ne soit morte noyée dans une piscine, les Grand’Pierre décident d’inscrire leur cinq enfants aux cours de natation dispensés dans un centre YMCA local. Naomy a environ neuf ans quand elle commence donc avec ce sport aquatique pour lequel très vite, elle démontre beaucoup d’habileté. Elle se distingue avec l’équipe de natation de la ville d’Atlanta Dolphin au sein de laquelle elle a nagé avant d’avoir pu intégrer actuellement celle de l’université de Chicago. Pour plus d’un, la fille de Clio Grand’Pierre, actuelle directrice des Relations Publiques de la Fédération Haïtienne des Sports Aquatiques (FHSA), est une belle promesse pour la natation haïtienne. En mai 2016, en Roumanie, notre nageuse s’est distinguée en se hissant en finale pour le 100-mètres brasse et 50 mètres nage libre. Lors du tournoi préolympique de Rio qui s’est tenu du 29 juin au 3 juillet 2016 à Nassau aux Bahamas, Naomy a pu atteindre la finale pour le 50-mètres papillon et au 50-mètres libre ensuite. Elle a été en 7e place pour le 50 m libre, en 8e pour le 50 m papillon sur cette compétition à laquelle participaient 39 pays. Cependant pour se qualifier, elle aurait dû effectuer le 50 m libre en moins de 26 secondes et 17 centièmes de secondes (26.17), temps requis par la sélection olympique, mais qu’elle avait dépassé d’1 seconde 18 centièmes au cours de sa performance. Mais en vertu de la règle d’universalité évoquée par la Fédération Haïtienne des Sports Aquatiques (FHSA), la Fédération Internationale de Natation (FINA) a confirmé qu’exceptionnellement, la nageuse haïtienne Naomy Grand’Pierre ferait partie de nos athlètes pour Rio 2016. D’un autre côté, certaines personnes estiment que l’athlète, qui est un pur produit du sport américain, n’a pas la légitimité nécessaire pour concourir aux J.O. au nom d’Haïti. Naomy pense visiblement tout le contraire. « Je suis américaine et haïtienne. J’ai été élevée comme une Haïtienne. Mes deux parents sont haïtiens. Je les comprends, mais moi, j’ai le droit de revendiquer ma nationalité haïtienne et de représenter Haïti. Et de plus, je ne suis pas comme certains sportifs qui se sont résignés à représenter Haïti après avoir essayé et échoué à représenter les Etats-Unis ou un autre pays. Moi, j’ai choisi directement de porter les couleurs d’Haïti. J’ai choisi de représenter Haïti et ce ne sera pas seulement pour cette compétition. Je le ferai dans toutes les compétitions internationales », répond Naomy calmement mais avec conviction. « C’est certes un rêve d’enfance et c’est aussi celui de mes parents qui ont toujours voulu voir émerger une vraie équipe de natation pour Haïti », explique Naomy qui se rappelle avec joie sa première visite en Haïti en 2013. Pour l’instant, la jeune fille, qui étudie actuellement la psychologie, a du pain sur la planche. L’enjeu, elle le comprend. Au centre olympique, à l’Ohio, où elle se trouve actuellement, Naomy se consacre à l’entraînement. Un entraînement intensif qui dure entre trois à cinq heurs par jour. Elle arrivera à Rio le 2 août, continuera à s’entraîner et à se préparer pour sa première épreuve qui aura lieu le 12. Que nous promet-elle ? Donner le meilleur d’elle-même ! « Je me donnerai à cent pour cent ; j’y mettrai tout ce que j’ai comme potentiel pour qu’Haïti soit bien représentée. C’est un honneur d’être la première femme qui représentera Haïti en Natation aux J.O. », assure-t-elle.

Réagir à cet article