Députés et sénateurs attendus mardi pour statuer sur le sort de Privert

Publié le 2016-06-17 | Le Nouvelliste

National -

Les députés et sénateurs sont convoqués en Assemblée nationale ce vendredi. Les parlementaires sont attendus le mardi 21 juin 2016 pour statuer sur le sort du président Jocelerme Privert. « Le président de la Chambre des députés et le vice-président du bureau du Sénat de la République présentent leurs compliments aux honorables députés et sénateurs et les informent qu’ils sont convoqués en Assemblée nationale le mardi 21 juin 2016 au Palais législatif à 12 heures », peut-on lire dans la note de convocation, dont le journal Le Nouvelliste a obtenu copie. La note, paraphée par le député Cholzer Chancy et le sénateur Ronald Larèche, a fait mention de l’article 7 de l’accord politique du 5 février 2016 pour justifier le bien-fondé de la tenue de l’assemblée. « Le mandat du président provisoire est de 120 jours à partir de la date de son installation. Le cas échéant, l’Assemblée nationale prendra les dispositions qui s’imposent », rappellent-ils dans cette note datée du 17 juin. Entre-temps, des rencontres se poursuivent entre des groupes politiques, des groupes organisés de la société, les pouvoirs exécutif et législatif sur la conjoncture. Sauf surprise, le Parlement passera tout ce week-end et le début de la semaine prochaine sans se fixer sur le sort du président provisoire Jocelerme Privert dont le mandat de 120 jours est arrivé à échéance depuis le 14 juin 2016. Tandis que ce dernier a toujours claironné haut et fort qu’il attend de pied ferme la décision de l’Assemblée nationale comme l’a exigé l’accord du 5 février, les parlementaires sont divisés sur la question. Les anti-Privert, constitués des parlementaires de PHTK et alliés, ne jurent que par le départ du pouvoir de l’ancien sénateur des Nippes. Selon la bande à Youri Latortue, Carl Murat Cantave, Garry Bodeau ou Rony Célestin, Jocelerme Privert n’a d’autre choix que de remettre l’écharpe, symbole du pouvoir, au président a.i de l’Assemblée nationale, le député Cholzer Chancy. Les pro-Privert veulent tout utiliser pour aboutir à la prolongation de mandat du chef de l’État. Ainsi, au Sénat et à la Chambre basse, deux pétitions (déclarations) ont été en ce sens signées par 53 députés et 11 sénateurs. Ces derniers ont apporté leur plein soutien à Jocelerme Privert. Ils veulent voir continuer le processus électoral avec leur ancien collègue devenu président de la République.

Ses derniers articles

Réagir à cet article