Coopération Espagnole

La DINEPA : plus de 155 millions de dollars pour l’année 2016

Pour la coopération espagnole en Haïti, l’éducation se trouve après le volet Eau et Assainissement. Pour l’année 2016, la Direction nationale de l’eau potable et de l’assainissement (DINEPA) reçoit du gouvernement espagnol plus de 155 millions de dollars américains pour un vaste programme national d’eau potable et assainissement. En dépit de tout, la DINEPA n’arrive pas à alimenter les robinets.

Publié le 2016-06-22 | Le Nouvelliste

Economie -

« Nous versons de l’argent à la DINEPA directement. C’est nous qui payons une bonne partie du salaire des employés. Nous leur donnons aussi des véhicules appropriés pour être plus efficaces. C’est une information que les gens ignorent », a révélé le premier secrétaire de l’ambassade d’Espagne en Haïti, Sergio Cuesta Francisco. Et d’expliquer : « Le plus grand support financier de la DINEPA vient de l’Espagne. D’ailleurs, nous sommes là dès sa fondation. Pour cette année 2016, cette institution a reçu du gouvernement espagnol un montant de plus de 155 millions de dollars américains. Nous investissons beaucoup d’argent dans ce domaine-là», a-t-il dit avant de citer la BID, une institution internationale, qui supporte aussi la Direction nationale de l’eau potable et de l’assainissement. M. Sergio Cuesta Francisco en a profité pour faire l’éloge de son pays. « Nous sommes le plus grand bailleur de fonds en Haïti en eau et assainissement devant les États-Unis, la France et le Canada», a-t-il dit fièrement. En comparaison avec d’autres pays, le Mexique par exemple, qui offre presque chaque année de nombreuses bourses d’excellence aux jeunes intellectuels haïtiens, le premier secrétaire de l’ambassade d’Espagne en Haïti, Sergio Cuesta Francisco, a salué la politique de ces pays. Par contre, il a précisé que, dans le cadre de la coopération espagnole en Haïti, il y a des priorités qui sont très bien définies. Avant l’eau et assainissement et l’agriculture, se trouve l’éducation. « Malheureusement, nous n’offrons pas de façon quantitative des bourses aux étudiants haïtiens. En d’autres termes, nous avons une convocation annuelle qui concerne tous les pays de l’Amérique latine, mais pas spécifiquement Haïti », a déclaré M. Sergio Cuesta Francisco. Tout en étant désolé du fait que son gouvernement ne soit pas encore en mesure de procéder autrement, le diplomate a fait savoir que son pays, dans le domaine de l’éducation, n’est pas resté les bras croisés et bouche bée. « Nous avons déjà investi, pour la période 2010-2015, plus de 6 millions d’euros dans de nombreux projets éducatifs en coopération avec le ministère de l'Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) », a-t-il souligné avant d’énumérer spécifiquement les réalisations telles que la reconstruction et la modernisation des infrastructures scolaires à Jacmel, la construction de deux écoles à Côtes-de-Fer et l’EFACAP à Marigot et la formation de 1 600 enseignants du niveau fondamental dans ce même département. Et son ambassade, a-t-il promis, continuera à lutter pour améliorer le niveau d’éducation, augmenter le nombre d’établissements scolaires dans les départements de l’Ouest et du Sud-Est et former le corps d’enseignants afin d’offrir une éducation de qualité. En plus de tout cela, M. Sergio Cuesta Francisco a précisé que c’est l'ambassade d'Espagne qui a financé la réhabilitation de la mairie de Jacmel. Par ailleurs, M. Sergio Cuesta Francisco a reconnu que le financement des projets éducatifs par son ambassade en Haïti est insignifiant par rapport à la grosse enveloppe disponible pour le volet Eau et Assainissement que la DINEPA reçoit chaque année. Malgré les 155 millions de dollars américains reçus du gouvernement espagnol, ceux de la BID et du gouvernement haïtien, la DINEPA n’arrive pas à alimenter les robinets. La DINEPA n’est pas non plus en mesure de mener jusqu'ici une véritable campagne de sensibilisation au gaspillage de l’eau.

Réagir à cet article