Art et Démocratie, la grande finale

Publié le 2016-06-01 | Le Nouvelliste

Culture -

Meem Shoomeatove Vincent Au Centre d’art, le vendredi 27 mai 2016, a eu lieu la remise des prix du concours Art et Démocratie. Quatre groupes ont gagné la course. Premier prix : Géraldine Colin, Gamma Emmanuel, Anne Marlyn Percy, Adler Pierre, Jean Caleb. Deuxième prix: Stanley Etienne, Sophianie Jacotin, Roodley Jeune, Jonathan Registre, Olwitchneider Sainclair. Troisième prix : Esperanta Delmat, Patrick Edouarzin, Marco Fils Millien, Marcus Joseph, Godson Antoine. Quatrième prix : Rubens Corneille, Olivier Ganthier, Rosele Henriquez, Windel Jeune, Gerry Sterling Lancé en avril dernier par l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (IDEA International), en partenariat avec le Centre d’Art et l’École nationale des arts (Enarts), le concours Art et Démocratie regroupait 20 artistes peintres et photographes de moins de 30 ans. Répartis en équipe de cinq jeunes, ils ont conçu leur art sous la direction des mentors Roberto Stephenson, Tessa Mars, Ronald Mevs, Eddy Pierre qui ont su bien les encadrer pour produire des œuvres collectives reflétant le thème Art et Démocratie. Une formation à la Bibliothèque nationale le 5 mai faisait aussi partie du processus de ce concours qui visait à lancer des réflexions judicieuses à travers l’art. Ce concours semble être une belle réussite puisque plusieurs des acteurs ont témoigné positivement quant à leur collaboration à Art et Démocratie. Pascale Monnin, directrice artistique du Centre d’Art, a déclaré : « Une belle initiative ! C’était un vrai plaisir de voir des jeunes engagés non seulement dans un projet personnel, mais aussi dans un travail de groupe. Ils ont eu l’opportunité de travailler avec des artistes confirmés et l’ambiance était conviviale, remplie de bonne camaraderie. Le plus dur était de donner un prix à des gagnants, pourtant tous les projets étaient intéressants. » Cette même énergie est détectée chez Bernard Mevs, mentor du groupe qui a récolté la troisième place du concours. Il a trouvé l’expérience enrichissante. Aussi a-t-il tenté une approche différente. Pour lui, la démocratie ne peut s’établir que dans un environnement sain. Avec son équipe il s’est dressé contre ce qu’on appelle une démocratie démagogique. Roberto Stephenson, qui a joué le rôle de guide pour le groupe gagnant le premier prix du concours, a privilégié un travail en hauteur, qui donne à croire que la démocratie est à la portée de tout le monde, un concept qui fait référence à l’expression d’un parti qui forme un État. Selon ses propres mots, les artistes sous sa direction ont bien collaboré. Adler Pierre, photographe, du groupe détenant le premier prix, s’est félicité de sa participation. Au départ, il ne savait pas qu’il allait devoir travailler en groupe. Définitivement, il a aimé l’expérience et pense qu’il a beaucoup appris des autres artistes issus en majorité de l’Enarts. Son chef d’équipe, Roberto Stephenson, a été ovationné pour avoir fait un travail remarquable.

L’institut International pour la démocratie et l’Assistance électorale, (IDEA International) le Centre d’Art et l’Ecole Nationale des Arts (Enarts), les organisateurs de ce concours sont entrain d’ouvrir une nouvelle porte sur l’Art en Haïti. Par la même occasion, ils accordent plus d’opportunité à nos jeunes artistes.

Réagir à cet article