World Risk Index 2015

Réchauffement climatique : Haïti parmi les pays les plus exposés de la planète

Très exposé à différentes conséquences du changement climatique, Haïti se retrouve donc sans surprise parmi les pays à plus haut risque en 2015.

Publié le 2016-04-29 | Le Nouvelliste

National -

Haïti figure parmi les 34 pays les plus menacés par les catastrophes naturelles, selon le World Risk Report 2015, l'indice mondial de l'environnement et la sécurité humaine réalisé par l'Université des Nations unies. Le pays se retrouve donc à la 21e position sur un total de 171 pays, avec 73,36% de vulnérabilité, la même position qu’en 2014. Pour élaborer le World Risk Report, des données de chaque pays sont prises en compte, dont le nombre d'infrastructures publiques et la qualité des services médicaux, éducatifs et de logement. Pour l’année 2015, le rapport calcule les risques pour 171 pays à partir de 28 indicateurs, dont 5 sont liés à la situation d'exposition et 23 à celle de la vulnérabilité de chaque pays. Le rapport analyse la probabilité pour qu’une catastrophe naturelle extrême arrive et si elle aura une incidence sur les gens, la vulnérabilité des gens face aux catastrophes naturelles, la capacité de réponse des sociétés et si elles sont en train de prendre des mesures de prévention contre les risques futurs. En raison de sa situation géographique, Haïti est très exposée aux cyclones. De plus, le pays est vulnérable aux tremblements de terre à cause des nombreuses failles sismiques qui traversent et bordent son territoire. De l’autre côté de l’île, la République dominicaine occupe le 25e rang sur 171 pays, se classant parmi les pays les plus à risque, avec 49% de vulnérabilité. Par ailleurs, huit des 34 pays inclus dans le rapport, près d'un quart montrent un risque de catastrophe très élevé et font également partie de la liste des 34 pays les plus exposés au problème de la faim. Cette liste comprend notamment le Bangladesh, la Guinée-Bissau, Haïti, Madagascar, le Niger, Sierra Leone ainsi que le Tchad. De plus, Haïti se retrouve simultanément dans le top 15 des pays les plus en manque de capacités d'adaptation et les plus en situation de vulnérabilité à travers le monde. À l'exception d'Haïti et de l'Afghanistan, les 15 pays avec les plus hauts niveaux de vulnérabilité sont en Afrique. Parmi les 15 pays les plus exposés dans le monde entier, six sont des nations insulaires et les neuf autres sont également situées près de la mer. Cela les expose en particulier à l'élévation du niveau de la mer, aux cyclones et aux inondations. Ainsi, dans le classement 2015, le Vanuatu et les Philippines arrivent en tête des pays les plus exposés aux conséquences du réchauffement climatique et donc les plus à même d'être confrontés à des catastrophes naturelles de grande envergure. Le Guatemala est quatrième et sa présence surprend dans un top 15 largement dominé par les pays de l’Asie du Sud-Est, malgré la présence du Costa Rica en 7e position. Ensuite, El Salvador, le Nicaragua, la Jamaïque, la Guyane et Chili arrivent respectivement en 10e, 11e, 20e, 22e et 26e position, un cran en dessous de la République dominicaine. À l'inverse, le Qatar, à la position 171, serait le pays le moins exposé du monde aux conséquences du réchauffement climatique et ne présenterait que 0,08% de risques d'être balayé par une catastrophe naturelle. Malte, l'Arabie saoudite, la Barbade, la Suisse, la Finlande, l'Égypte et Israël font également partie des pays les moins exposés.

Ses derniers articles

Réagir à cet article