La première fois de Challengers au Papjazz

Ce 25 janvier, le groupe Challengers était à l’affiche à Presse Café, dans le cadre de la dixième édition du Festival international de jazz de Port-au-Prince. Le septet a littéralement occupé l’espace dans un show de plus de deux heures ou Swing, blues, latin jazz, chansons traditionnelles se mélangent pour un cocktail qui nous a plu.

Publié le 2016-01-27 | Le Nouvelliste

Ticket Mag -

En 3 sets, le groupe Challengers a fait son show lundi à Presse Café. C’est a priori son fief, mais le septet, visiblement, n’a pas sombré dans la facilité, leur show était bien agencé. Certes, c’est un lieu qui lui est familier, mais cette soirée du 25 est spéciale ; et pour cause, elle constitue sa première participation au Festival de jazz de Port-au-Prince ! S’alternent des numéros avec ou sans voix. On a eu un coup de cœur pour Manha de Carnaval. La voix de Roland Léonard s’est posée comme un gant sur ce titre qui a servi en 1959 (selon plusieurs un sites) de bande originale du classique Orfeu Negro. « Matin, beau matin d’un jour heureux qui arrive. Le soleil dans le ciel a surgi et brille dans chaque couleur. Le rêve est de retour dans mon cœur », sont les paroles en français du premier couplet. Cet hymne au bonheur ne démériterait pas une reprise. Saint-Thomas, dans la deuxième partie, nous embarque dans un registre tout autre. C’est du calypso made by Sonny Rollins en 1963. Le saxophoniste Moïse Wawa nous a carrément gâté avec son instrument dont le son domine cette composition. "Round midnight", composé en 1944 par le pianiste Thelonious Monk, est un autre morceau qu’on a adoré. Il a été repris tout au cours de l’histoire par d’autres génies comme Miles Davis, Ella Fitzgerald et, plus près de nous, Amy Winehouse.Chalengers a opté pour une version française signee Claude Nougaro.« Memories always start’round midnight, haven’t got the heart to stand those memories. When my heart is still with you and old midnight knows it too” sont les paroles dans la version anglaise de cette composition délectable. "Little sunflower" de Freddie Hubbard est un autre morceau à succès de cette soirée des Challengers. Elle a été précédée dans le listing par « A night in Tunisia » de Dizzy Gillepsie et Frank Paparelli. Le morceau est un standard de jazz. Il est idéal pour se caresser les oreilles pendant une matinée de dimanche dans une garçonnière. La chanson haïtienne, notamment la chanson traditionnelle, n’était pas traitée en parent pauvre à cette soirée de jazz. Plusieurs titres comme "Peze kafe", "Mèsi Bondye"… ont été interprétés. L’air courant « Latibonit » a été intégré dans une sorte de medley qui a surgi dans l’interprétation de Tin Tin deo, qui à l’origine est un métissage de latin jazz et de swing. Après "Mèsi Bondye", le tout dernier morceau de la liste, ceux qui ne sont pas partis ont profité d’une jam session d’enfer. Le public est parti ravi de ce spectacle des Challengers qui constitue ses premiers dans l’aventure du Festival international de jazz de Port-au-Prince qui est parvenu cette année à sa dixième édition.

Réagir à cet article