Trois Haïtiennes parmi les plus influents selon Forbes Magazine

Forbes vient de publier la cinquième édition annuelle de son classement, « 30 Under 30 List », qui met en évidence des jeunes entrepreneurs, leaders créatifs et célébrités de moins de 30 ans qui ont déjà un énorme impact dans un domaine ou industrie spécifique. Et trois jeunes femmes, d’origine haïtienne, figurent dans ce prestigieux classement dans trois catégories distinctes, à savoir la mode, l’e-commerce et l’entrepreneuriat social.

Publié le 2016-01-12 | Le Nouvelliste

National -

Christine Souffrant, Azede Jean-Pierre et Nedgine Paul, âgés respectivement de 26, 27 et de 29 ans, sont les noms de ces trois Haïtiennes d’origine de moins de 30 ans, d’après Forbes, qui influencent énormément les industries – susmentionnées – dans lesquelles elles évoluent. Hormis nos trois compatriotes, les femmes noires sont globalement représentées cette année dans 10 des 20 catégories que compte le classement, dont le sport, la musique, l’éducation, les médias, etc. Récipiendaire de la prestigieuse bourse du millénaire de la Fondation Gates, Christine Souffrant est la fondatrice de « Vendedy », une plateforme commerciale en ligne dédiée à la vente aux enchères des œuvres artisanales, et, en ce sens, travaille pour numériser l'économie informelle en reliant les vendeurs de rue à travers le monde aux acheteurs utilisant l’Internet. Née en Haïti, Azede Jean-Pierre, qui a grandi à Atlanta, a commencé sa ligne de vêtements en 2012. Selon Forbes, Michelle Obama portait une de ses robes sur la couverture de l'essence et Solange Knowles, la sœur de Beyonce, est un fane de ses créations. Et enfin, Nedgine Paul, qui, à travers son organisation « Anseye pou Ayiti », travaille pour augmenter les résultats de l'éducation dans les zones défavorisées du pays en recrutant et en formant les enseignants locaux pour les écoles existantes. Quarante-trois pour cent de la population haïtienne est âgée de moins de 15 ans, voilà pourquoi Nedgine Paul, qui a lancé « Anseye pou Ayiti » en 2013, reste convaincue que c’est par une éducation de qualité universelle qu’on peut atteindre en Haïti l'égalité des chances, mener une vie de prospérité mutuelle, et contribuer à un monde meilleur et plus égalitaire au XXIe siècle. Elle est titulaire d’une maîtrise en sciences de l’éducation à Harvard University. Chaque année, les éditeurs de Forbes Magazine, l’une des revues consacrées aux affaires et à tout ce qui a rapport avec l’entrepreneuriat la plus en vue à travers le monde, choisissent 600 jeunes dans 20 catégories qu'ils estiment faire un travail extraordinaire dans leurs champs respectifs. Source: Forbes Magazine

Réagir à cet article