« Extinction en cours » ou chronique d’une catastrophe annoncée

La Société Audubon Haïti (SAH) a projeté mardi pour des membres de la presse « Extinction en cours ». Un film documentaire de la SAH qui tire la sonnette d’alarme sur les grandes menaces liées à la fragilisation, la perte même, dans certains cas, de la biodiversité en Haïti.

Publié le 2015-12-10 | Le Nouvelliste

National -

« Face au péril auquel fait face Haïti il est de notre devoir et urgent de développer une vision stratégique à court, moyen et long terme pour protéger cette richesse que nous avons reçue pour nous-mêmes et les générations futures », explique Philippe Bayard, président et fondateur de la SAH. Dans la salle, trois journalistes et quelques invités. La foule, malheureusement, ne se presse pas aux portillons. L’affaire est pourtant urgente. Brûlante même. Parce qu’une biodiversité perdue est irréversible. L’avenir d’Haïti est menacé. Avec les reptiles (lézards, serpents), les amphibiens sont les espèces les plus menacées en Haïti. « La biodiversité d'Haïti comprend plus de 25 000 espèces de plantes, d'animaux, de champignons et de microbes mais, dû à son environnement dévasté, Haïti est proche d'une extinction de masse de sa riche biodiversité, avec seulement 1 % restant de ses forêts primaires (vierges). Aucun autre pays au monde n'a plus d’amphibiens menacés d'extinction qu’Haïti qui possède la plus petite quantité d’aires protégées de tous les pays de la Caraïbe et figure sur la liste rouge Caraïbe des espèces menacées de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) », lit-on dans le communiqué de presse de la Société Audubon. Cette même note explique : « Tourné sur une période de quatre ans sur les plus hautes montagnes et plateaux du pays jamais encore atteints par l’homme, ce film sur la biodiversité d’Haïti a été produit par le Dr Blair Hedges de l’Université Penn State en Philadelphie, le cinéaste Jürgen Hoppe de la société de production Caribemotion en République dominicaine, en collaboration avec le Zoo de Philadelphie et la Société Audubon Haïti (SAH). Pour Philippe Bayard, « ce film tire la dernière sonnette d’alarme pour que nous puissions enfin choisir le mode de vie que nous souhaitons avoir. Or, ce dernier passe inévitablement par la conservation et la protection de nos richesses naturelles et de la biodiversité ». Le film, primé parmi les meilleurs documentaires sur l’environnement en 2014, est présenté en ces termes par Jean Hilaire Valmond, ancien ministre de l’environnement. « […] Des collines calcaires, petits massifs sur lesquels se sont développées à travers les millénaires des espèces d’animal et de végétal qui ne sauraient survivre dans d'autres milieux… Il est connu par toute la communauté scientifique internationale que notre Haïti est parmi les territoires les plus riches au monde en nombre d'espèces habitées, qu'il s'agisse d'animal ou de végétal. Notre méconnaissance de cette richesse concourt aussi à sa disparition. Le film Extinction en cours témoigne des efforts de la Société Audubon Haïti, depuis plus d’une décennie pour approfondir les connaissances qui permettront de mieux sauvegarder ce patrimoine universel unique dont nous, Haïtiens, sommes les gardiens, qu’est la biodiversité de notre territoire. »

Réagir à cet article