La BOID, un instrument entre les mains du pouvoir, selon Pierre Espérance

Le secrétaire exécutif du RNDDH, Pierre Espérance, critique le comportement des agents de la Brigade d'opération et d'intervention départementale (BOID) qui "terrorise" la population. Il accuse cette unité d'être un instrument entre les mains du pouvoir en place.

Publié le 2015-10-21 | Le Nouvelliste

La réputation de cette nouvelle unité créée récemment au sein de la PNH la précède. De la date de sa création, en juin dernier, à aujourd'hui, on ne compte plus les récriminations formulées contre ce corps. La Brigade d'opération et d'intervention départementale (BOID) est un instrument politique entre les mains du pouvoir, accuse le secrétaire exécutif du Réseau national de défense des droits humains ( RNDDH). Les comportements affichés par ces agents de la PNH à Arcahaie et à Cité Soleil ne laisseraient planer, selon lui, aucun doute. Il est inacceptable qu'une partie de la PNH se mette au service du pouvoir pour terroriser la population, dénonce Pierre Espérance évoquant des cas "d'exécution sommaire" à Cité Soleil. Le défenseur des droits de l'homme ne mâche pas ses mots. Il est très affirmatif. Ce qui s'est produit le week- end écoulé au niveau du wharf Jérémie a été une exécution sommaire, croit-il dur comme fer alors que les autorités policières parlent d'affrontements entre des bandits et les agents de la PNH. S'il y a avait effectivement affrontements entre policiers et bandits, l'institution policière devrait rendre public un rapport sur le nombre de bandits tués et le nombre de policiers qui ont été blessés, exige Pierre Espérance. Le porte-parole adjoint de la PNH, l'inspecteur Gary Desrosiers, a indiqué que trois fusils et un pistolet ont été saisis lors de cette opération. C'est bien possible qu'ils aient récupéré des armes au wharf Jérémie, ironise Pierre Espérance accusant la PNH d'être de connivence avec certains bandits de la Cité en vue de terroriser la population. Pierre Espérance signale un certain Vladimir, candidat à la députation pour la commune de Cité Soleil et agent de sécurité du chef de l'État, qui détiendrait le contrôle de la PNH dans le plus grand bidonville du pays. Il mentionne également le cas de Gabriel, un puissant chef de gang armé par la police, qui avait été libéré en décembre dernier par le pouvoir après avoir été arrêté pour le meurtre de six individus. Les interventions du BOID ne cadrent pas pas avec le respect des droits de l'homme, selon Pierre Espérance. Si l'IGPNH faisait son travail, elle aurait déjà adopté des sanctions contre ces agents qui avaient eu un comportement partisan lors du déroulement du premier tour des élections législatives, affirme le responsable du RNDDH, qui s'attend au pire le 25 octobre prochain. Il dénonce une politique de deux poids, deux mesures de l'Inspection générale de la PNH qui, régulièrement, annonce des sanctions contre des policiers fautifs. Pierre Espérance invite le directeur de la PNH, Godson Orélus, ainsi que le CSPN à préciser l'objectif de cette entité au sein de la PNH. Sortie en juin dernier, la BOID est composée de 254 policiers, dont 18 femmes. Ces derniers avaient reçu une formation spéciale durant 2 mois par la Minustah et l’UNPOl. Cette nouvelle unité d’intervention comprend à la fois une partie des attributions de la SWAT et de l’UDMO, avait indiqué le directeur départemental de l'Ouest André Jonas Vladimir Paraison, soulignant que la mise sur pied de cette nouvelle unité participe de la volonté de permettre aux forces spécialisées d’être mobilisées de manière plus rapide pour faire face aux situations d’urgence. Elle a pour mission de lutter contre la criminalité dans les milieux difficiles ; renforcer à leur demande les unités départementales et les commissariats ; coordonner avec les unités départementales la prévention et la lutte contre la grande délinquance et d’appuyer les unités d’investigation des départements auxquels elle sera affectée entre autres.
Danio Darius
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".