Le goût d’Artisanat en fête

Publié le 2015-10-19 | Le Nouvelliste

Culture -

Il est possible d’imaginer d’autres formes de richesse, basées sur la culture, l’artisanat et les liens sociaux. C’est une grande préoccupation visant à alimenter le projet d’une société à la fois libre, égalitaire et solidaire en Haïti. Ceci dit, au lieu de rester servilement dans le mimétisme occidental, nous devons plutôt favoriser le développement endogène. La question du développement endogène engage un processus de mobilisation de toutes les potentialités économiques, sociales, environnementales et culturelles du pays au service de l’intérêt collectif. Les principales ressources d’Haïti sont ses sites touristiques, son artisanat et son paysage. Derrière les images négatives véhiculées à travers le monde, Haïti ne cesse de témoigner de la richesse de son patrimoine. Il faut investir dans la créativité comme moteur de développement durable, d’inclusion sociale et de rayonnement. Il faut développer des partenariats pour promouvoir la créativité, renforcer la participation à la vie culturelle et intégrer la culture dans les plans de développement économiques et sociaux. L’artisanat haïtien est une richesse inépuisable et un moyen d'expression incomparable. Il est reconnu pour sa créativité et ses couleurs. La diversité de ce marqueur culturel peut jouer un rôle fondamental dans la mémoire collective. C’est un puissant outil de cohésion sociale. Ainsi, au Parc historique de la Canne à Sucre, le public en grand nombre a participé à la 9e édition de la plus grande foire artisanale du pays, « Artisanat en fête », les samedi 10 et dimanche 11 octobre 2015. « Artisanat en fête » est une vitrine culturelle annuelle de l’artisanat haïtien. C’est un lieu de ressourcement culturel où l’on peut établir un contact direct avec l’artisan. C’est aussi un lieu de transmission de savoir-faire. Cette activité met en exergue la production artisanale d’Haïti et valorise le talent des artisans. C’est un grand souci annuel de satisfaire le goût esthétique. La diversité de l’artisanat haïtien était au rendez-vous à cette 9e édition de la foire : fer découpé, fil, tissage en pite, plastique, céramique, sandales en cuir, bijoux en corne, en bois, en os et en pierres semi-précieuses, sculptures de la pierre taillée, objets en poterie, petites casseroles, bracelets, objets confectionnés avec de l’argile et du banéco, objets en papier mâché, lampes décoratives fabriquées à partir de déchets d’arbres fruitiers ou de paille de cocotier, bouteilles pailletées, vannerie, etc. « Artisanat en fête » regroupe, chaque année, le plus grand nombre d’artisans haïtiens dans un seul endroit. C’est un pont entre les artisans et le public. Cette 9e édition a gagné en maturité, en respectabilité, en originalité, en créativité et en diversité. On a vu des enfants en situation d’apprentissage à la foire. Tout compte fait, Haïti est l’un des pays les plus créatifs au point de vue de l’art dans la Caraïbe. L’art est un secteur socio-économique capable de favoriser le développement endogène durable du pays. Manifestement, Artisanat en fête est une opportunité offerte par l’Institut de recherche et de promotion de l’artisanat haïtien (IRPAH) et Le Nouvelliste en vue de promouvoir l'artisanat haïtien. Mais que deviennent ces artisans après cet événement ? Journalistes, au travail? Le public a soif d'information.

Ricarson DORCE dorce87@yahoo.fr Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article