HAITI-CHOLERA

Les victimes du choléra en campagne contre l’ONU ?

Plus d’une quinzaine d’organisations nationales et internationales viennent de lancer la campagne « Faites face à la justice », une nouvelle stratégie utilisée par les victimes du choléra en Haïti pour continuer de réclamer justice des Nations unies, cinq ans après l’apparition de la maladie dans ce pays des Caraïbes.

Publié le 2015-10-15 | Le Nouvelliste

Pétition, expositions de photos devant des sièges de l’ONU à travers le monde, plateforme de partage de témoignages, marche pacifique, sit-in, projections de films, discussions sur les médias sociaux … Les victimes de l’épidémie du choléra ne décolèrent pas et utilisent tous les moyens du bord dans leur quête de justice et réparation. Ces différentes initiatives rentrent dans la vaste campagne nationale et internationale appelée « Faites face à la justice », qui se veut être une collaboration entre les victimes du choléra, des organisations d’aide haïtiennes et des groupes de solidarité internationale soutenant la lutte pour la justice. Elle vise entre autres à exposer les portraits des victimes devant différents sièges de l’Organisation des Nations unies (ONU), à New York, à Genève et à Port-au-Prince grâce à une action collective du projet Inside Out. Ce dernier fait office de projet d’art participatif, constitué autour d’une plateforme globale permettant à chacun de partager son histoire afin de transformer un message personnel en œuvre d’art publique. La promotion de cette campagne est faite via le site http://www.justicecholera.org/, qui présente l’état des lieux de la situation liée à l’épidémie en Haïti. « Avant 2010, pas une seule vie n’avait été perdue au choléra. Ces cinq dernières années, 8 847 personnes sont mortes et 746 000 ont été infectées », note le site. En plus des portraits, le site met en relief des témoignages de victimes exprimant leurs revendications et appelant à l’action. Pour les personnes victimes de la maladie, justice signifie que l’ONU doit tenir sa promesse d’assurer l’eau potable et la sanitation en Haïti, construire des hôpitaux permettant l’accès médical à toute la population afin qu’aucune autre vie ne soit enlevée par le choléra. « Accorder des réparations aux victimes du choléra qui ont souffert et perdu ceux qui leur étaient proches. Accepter publiquement sa responsabilité pour l’avoir introduit à Haïti et présenter des excuses officielles aux victimes », poursuit le site, qui, en termes d’action, appelle à la signature d’une pétition demandant de l’eau potable en Haïti. Pour le 10 décembre prochain, qui est la Journée internationale des droits humains, elle attend 30 000 signatures. Entre autres initiateurs de cette campagne, le Bureau des avocats internationaux, la Plateforme haïtienne de plaidoyer pour un développement alternatif (PAPDA), l’Alternative Chance, le Church World Service (CWS) et le Mennonite Central Committee (MCC). Elles appellent à introduire cette campagne dans les communautés à travers des projections de films, de discussions en groupe, d’expositions ou d’envoi de cartes postales. Les États membres de l’ONU peuvent transformer cette justice en réalité en fournissant des fonds au plan onusien de lutte contre le choléra, en soutenant les discussions pour les victimes à l’Assemblée générale et en demandant au secrétaire général de l’ONU, Ban-Ki-moon, de reconnaître la responsabilité de l'ONU, considérer la campagne « Faites face à la justice ». Ceux qui y travaillent sont dans une position privilégiée pour introduire des changements en termes d’éducation, d’informations et de recommandations de justice, poursuit-elle. Depuis plusieurs années, les victimes haïtiennes ne cessent de faire appel à l’ONU afin qu’elle accepte sa responsabilité, d’investir dans l’eau et l’assainissement pour éliminer le choléra tout en accordant des réparations aux victimes. Jusqu’au présent moment, l’ONU refuse d’admettre sa responsabilité en dépit du fait qu’elle a été pointée du doigt dans la propagation de la maladie, selon de nombreuses enquêtes internationales.
Milo Milfort
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".