Le parc de Martissant et le jardin de la beauté

Livres en folie

Publié le 2015-06-03 | Le Nouvelliste

Culture -

Michèle Duvivier Pierre-Louis a présenté, avec amour et persuasion, le dossier tiré des différentes rencontres au niveau de la population de Martissant qui ont eu lieu, durant trois années consécutives de 2008 à 2012- sous la supervision de la Fokal à qui le gouvernement de la République avait confié l’implantation et la gestion dudit projet, malgré le séisme du 12 janvier 2010, au sujet de l’implantation du parc et du jardin botanique de Martissant. Cette idée a été entérinée par arrêté présidentiel en date du 29 juin 2007 déclarant d’utilité publique quatre (4) propriétés dans le but de préserver ce dernier ‘’boisé de Port-au-Prince’’ pour en faire un parc naturel et un jardin botanique. (Réf. Le Moniteur # 65 du 26 août 2007). D’une superficie de dix-sept (17) hectares, cet espace a été délimité par une Zone d’Aménagement concertée (ZAC). C’est l’impact de cette démarche qui a été présenté, dans ce document, sous forme de fiches - 10 fiches au lecteur. Cécile Marotte, psychologue clinicienne de profession -elle avait rejoint la Fokal en 2008 et chargée de Martissant, dans ce travail méthodologique, a conçu le format et dégagé les règles du programme de mise en action concertée de la population de Martissant. Accorder et recueillir la parole d’où qu’elle vienne sans préjugé de genres, en toute liberté ; en plus, elle a assuré le déchiffrement et la transcription des centaines d’heures d’enregistrement pendant plus de trois (3) ans, avec l’accord des participants. Trois (3) faits ont retenu notre attention dans l’organisation et la présentation du travail : I- Une préface de Dany Laferrière II- Une analyse thématique sous forme de dix (10) thèmes III- Présentation d’une fiche I- Le ‘’Jardin de la beauté’’ L’académicien Dany Laferrière a symbolisé l’importance du discours dans l’organisation du parc et du jardin botanique pris dans cet environnement même en deux symboles : 1- Une jeune fille sortie du milieu qui jouait, assise devant sa porte à la guitare avait frappé et retenu immédiatement son attention, à sa 3e visite du Parc, en compagnie de Lilian Thuram, champion du monde de football en 1998 avec l’équipe de France, et de Rodney Saint-Eloi, poète-éditeur, à bord de la voiture de Lorraine Mangonès, directrice exécutive de la FOKAL. 2- L’ouvrage de Platon « La République » qu’il était en train de lire a piqué sa curiosité et l’a porté à se demander : Est-ce que l’application de la démocratie peut-elle être ‘’poussée’’ dans notre pays qui en fait, depuis quelques décennies, l’apprentissage ? 3- 2- Une analyse thématique 2.1- Les dix (10) fiches concoctées Par Cécile Marotte méritent, chacune de son côté, d’être approfondies. Par exemple, la Fiche 1 sur ‘’FoKal’’, le parc et le quartier de Martissant’’, ensuite le dialogue entre les riverains de Martissant qui, pendant plus de trois ans, ont établi des passerelles entre eux, en acceptant de venir régulièrement dialoguer, comme en un agora grec, pour tirer une parole sur la santé, l’éducation, la gestion des déchets, le Mémorial du parc, leur propre avenir, comme étant possesseur de ce parc et de ce jardin botanique. 2.2-Ces habitants de la localité, faut-il le souligner, ont investi les lieux avec courage, détermination, un sentiment de participation à la ‘’chose publique’’ avec aussi la conviction que la population de Martissant, à sa façon, était en train d’envoyer une’’ bouteille à la mer’’. 2.3- C’est cette prise en charge qu’a assumée Mme Pierre Louis en coordonnant les travaux, et c’est surtout sa passion, en quelque sorte, le défi pour une noble cause qui a été confiée à la FOKAL qu’elle a voulu relever, et surtout partager avec les autres. C’est « le nouveau poumon de la capitale ». N’y a-t-il pas d’autres parcs qui, gités ici ou là, mériteraient d’être découverts d’une part, et sauvegardés ? 3- Présentation d’une fiche Au départ, comme dans les livres de 100 fiches Sociologie, 100 fiches Droit ou autres, la problématique d’une question pertinente a été posée et soulevée avec une mine d’informations. Ensuite, trois autres aspects ont été dégagés, notamment ‘’Synthèse des échanges’’, glossaire, etc. Des notions essentielles qui ont été mises à la portée de tous les lecteurs. Ce travail pourrait être réédité sous forme d’ouvrage de poche, pour une plus large diffusion. Enfin, le projet a été confié à la FOKAL pour une durée de trois ans; le contrat a été renouvelé en 2010 pour cinq ans. Quel est donc l’avenir d’une telle œuvre ? Un nouvel ‘’espace de parole’’ est donc ouvert aux lecteurs.

Espaces de Parole Parc de Martissant, Imprimerie Le Natal, 2014, 142 p. (français et créole)

Réagir à cet article