« 15 ans d’art contemporain en Haïti »

Livres en folie

Publié le 2015-05-22 | Le Nouvelliste

Culture -

L’art haïtien grouillant d’imagination témoigne de la liberté de nos créateurs, englués dans toutes les expressions et formes de contemporanéité. Ils épousent, par moments, les styles d’inspiration vaudouisante. Ils bousculent les clichés, qui tentent de cantonner notre art au naïf. La fondation AfricAmerica signale, dans son ouvrage « 15 ans d’art contemporain en Haïti », cette présence remarquable de nos artistes qui se sont affirmés sur la scène pendant plus d’une dizaine d’années. La fondation AfricAmerica, grande plateforme de promotion et de valorisation de nos artistes contemporains haïtiens, précise en même temps l’émergence de nouveaux créateurs dont des figures de l’art visuel qui regroupe des têtes comme le photographe Josué Azor, Maksaens Denis et Mario Benjamin qui embrassent le métier avec passion et fougue. AfricAmerica suit dans cet ouvrage l’évolution du secteur qui rassemble des créateurs connus « légalement ». « 15 ans d’art contemporain en Haïti » offre un panorama du paysage artistique à travers une sélection de portraits illustrés. Les œuvres, promues et reconnues ici comme ailleurs, ont piaffé au Grand Palais, lors de l’événement « Deux siècles de création artistique », grande caisse de reconnaissance internationale. Elles rendent compte d’une vie artistique foisonnante et méritent l’attention des critiques, collectionneurs et galeristes. Une brochette d’artistes-peintres, de sculpteurs sont présentés dans ce bel ouvrage, préfacé par Son Excellence Javier Niño Perez, ambassadeur de l’Union européenne en Haïti. Parmi les grandes figures animées d’une pulsion frénétique, l’on cite : Pierre Barra, Karim Bléus, David Boyer, Joseph Casséus, Burton Chenet, André Eugène, Pascale Faublas, Marie-Louise Fouchard, Patrick Gaspard, Guyodo, Céleur Jean Hérard, etc. Leurs métiers : sillonner les rues de Port-au-Prince, pour assembler des objets de récupération dont des bidons, des plastiques, des caoutchoucs, des fils de fer, des ventilateurs, des ampoules opalescentes. « Un peuple d’artistes habite Haïti », dixit André Malraux, séduit par la vivacité et la richesse de nos créations (qu'il s'agisse de toiles, d'appliques ou de sculptures) ancrées dans le réel malgré une forte tendance à l’évasion, malgré le fait que les artistes sont traités en parents pauvres. L'ouvrage sera en vente à la 21e édition de la plus grande foire annuelle « Livres en folie » qui sera tenue les 4 et 5 juin 2015 au Parc Historique de la Canne à Sucre.

Réagir à cet article