Haïti et la France: exploration de nouvelles opportunités

Du 20 au 31 janvier 2015 s'est tenu la deuxième édition du programme « Eco-Tour Solidaire ». C’est un produit créé par l’hôtel Villa Ban-Yen en 2013 et mis en exploitation en 2014, conjointement avec le Réseau national des promoteurs du tourisme solidaire (RENAPROTS) et Lyon Haïti Partenariats (LHP).

Publié le 2015-02-02 | Le Nouvelliste

Economie -

Il s’agit de faire découvrir sur le terrain, y compris en milieu rural, les formes nouvelles que prend depuis quelques années le tourisme alternatif à des fins de promotion en France. Les rencontres entre partenaires français et haïtiens qui interviennent dans des projets de développement sont importantes pour permettre l'amélioration des conditions de vie des populations concernées. « Mieux faire découvrir, connaître et apprécier l’intérieur d’Haïti par les étrangers et les Haïtiens vivant en dehors du pays, promouvoir le rapprochement social et la solidarité et contribuer à changer l’image du pays et à développer une autre forme de tourisme mieux intégrée à l’économie nationale » sont parmi les objectifs fixés par les organisateurs de ce programme d’échanges et d’exploration des potentialités et opportunités dans le pays, selon Abner Septembre. La presqu’île du Sud à l’honneur Pour cette deuxième édition, c’est la presqu’île du Sud qui est priorisée. Les voyageurs solidaires seront pendant 12 jours en contact avec les vrais acteurs qui leur parleront de leur vision, de leurs projets, de leurs réalisations et de leurs préoccupations entre autres, s’est félicité le promoteur du tourisme alternatif. Il révèle que les visiteurs découvriront ou redécouvriront le paysage pluriel de la région : ses "mornes" (monts) et ses vallées, les bords de mer avec des plages, qui leur communiqueront chacun une expérience différente à travers la culture, la gastronomie, l’histoire, les organisations, les efforts pour changer les choses et donner, au-delà de l’espérance de vie, l’espoir en un monde meilleur. Toujours selon monsieur Septembre, « le tourisme alternatif dont les premiers pas remontent en Haïti aux années 1990 n'a pas encore de racines profondes. C’est cette lacune et le besoin tant de mieux organiser et dynamiser le secteur que d’encadrer les acteurs et d’offrir une manière de séjourner autrement en Haïti qui justifient l’existence du Réseau national des promoteurs du tourisme solidaire (RENAPROTS), qui a ses membres répartis à l’échelle du territoire. Lyon Haïti Partenariats très présent sur le terrain D’après les organisateurs, l’hôtel Villa Ban-Yen a concédé une franchise d’exploitation au RENAPROTS sur la France, dans le cadre de sa collaboration avec Lyon Haïti Partenariats (LHP), dirigé par le professeur Paul Vermande, bénéficiant de l’appui d’un professionnel du voyage, le CEVIED ou Centre d’échanges et de voyages internationaux pour une éthique de la découverte. Les efforts cumulés des dix dernières années, en particulier grâce au focus et à la dynamique enclenchée durant les trois dernières années, à différents niveaux, Haïti est revenue sur la carte touristique mondiale. Selon M. Septembre : « On constate la présence de représentants de marque internationale de renom et l’intensification d’investissements dans le secteur par des acteurs locaux tant au niveau de la capitale que dans les provinces, voire en milieu rural. Mais, Haïti est jusqu’ici marquée par le tourisme traditionnel de masse, en format toutefois moins agressif que ce qui se développe ailleurs sous forme de grandes stations balnéaires et d’enclaves touristiques », conclut-il. Des rencontres intéressantes ont été organisées, notamment avec la visite du Centre national d’art et d’artisanat de Petit-Goâve (CENAARP) pour rencontrer l’artiste peintre Osé Hermentin. Des discussions étaient prévues entre les invités et l’ambassadeur de France en Haïti, Patrick Nicoloso. On retient également le séjour dans la ville des Cayes avec une visite au jardin botanique des Cayes pour apprécier le charme de ce site et échanger avec l’agronome William Cinéa. Ce sont parmi les points qui alimentaient l’agenda de cette délégation en quête de renouveau et d’opportunités. Rendez-vous pour la troisième édition de « Eco-Tour Solidaire ». Une initiative à encourager dans le cadre de la promotion d’une veritable politique de décentralisation et de déconcentration.

Dominique DOMERÇANT dominiquedomercant@gmail.com Auteur

Réagir à cet article